Le parc Sainte-Périne n’a jamais été menacé

A trois semaines des élections municipales, certains ne se privent pas d’utiliser la caricature pour défendre leurs propres intérêts électoraux en faisant peur aux riverains du parc Sainte-Périne en parlant de « destuction du parc Sainte-Périne »…Halte à la désinformation et stop à l’égoisme.

Nous profitons tous du parc Sainte Périne. L’avenir que nous défendons est le maintien intégral de l’espace ouvert aux habitants du 16ème. Des discussions pourraient même être engagées avec l’APHP pour accroitre cet espace et pour accroitre le boisement des zones adaptées.

Mais l’enjeu est aussi de permettre aux 3300 habitants du 16ème qui sont demandeurs de logements de pouvoir continuer à y vivre dans de bonnes conditions et d’en avoir les conditions matérielles.

L’enjeu est également de permettre aux services publics du 16ème comme Sainte-Périne de fonctionner correctement en disposant de logements supplémentaires pour fidéliser leurs personnels, infirmières notamment, qui ne peuvent se loger dans le parc privé du 16ème du fait du prix des logements.

N’oublions pas que le 16ème est un arrondissement qui continue à perdre des habitants quand Paris en gagne désormais : 146 000 en 2005 contre 162000 en 1999 (et 232 000 en 1962!)

Il nous faut donc étudier toutes les opportunités avec les administrations disposant de terrain (y compris l’APHP, les terrains de l’armée et de la SNCF) pour favoriser un développement du 16ème respectueux de l’environnement et du cadre de vie.

Le projet de 210 logements qui n’a pas été retenu dans le plan local d’urbanisme voté en 2006 ne réduisait en rien l’espace ouvert au public et consistait sur 8% de la surface en la construction de deux immeubles, l’un dans la prolongation du parking  en béton à l’entrée avenue de Versailles, l’autre près de Rossini accolé à un mur de briques qui attendait depuis toujours un immeuble vosin.

Ce projet ne peut voir le jour sans une modification du plan local d’urbanisme et toute opprtunité sera étudiée en lien avec l’APHP sur ses terrains comme sur d’autres.

Thomas LAURET

3ème sur la liste conduite par Jean-Yves MANO

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 46ans, devient Directeur d'hôpital en 1997 après ses études à Sciences Po.Inspiré par M Rocard dès son adolescence, il s'engage pour le PS en 2002 dans le 16e ou il habite en soutenant un projet qui allie efficacité économique, lutte contre la pauvreté et protection de l'environnement. Il est élu conseiller d'arrondissement en 2008 puis en 2012 puis Conseiller de Paris en 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75). Depuis juillet 2016, il est adhérent d'En Marche et, convaincu de la nécéssité de dépasser les vieux clivages pour faire réussir la France, il choisit de s'engagerdans la campagne sénatoriale avec Julien Bargeton sur la liste majorité présidentielle LREM.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Une réponse à “Le parc Sainte-Périne n’a jamais été menacé”

  1. stephanie carril
    2 juin 2008 à 20:29 #

    Monsieur,
    Il y a une longue friche inutilisée dans le 16eme, l’ancienne voie ferrée porte d’auteuil / muette.
    Mettez y quelques logements….

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante