Accueil Cadre de vie - Culture Lettre du maire du 16è d’octobre 2008 : les excès de C Goasguen

Lettre du maire du 16è d’octobre 2008 : les excès de C Goasguen

Il est loin le temps de la courtoisie et de l’élégance de comportement qu’incarnait PC Taittinger.  Je suis inquiet de la tournure populiste que prend la communication du maire du 16ème et qui me parait dangeureuse car de nature à exarcerber les violences verbales et l’incivisme. Voilà quelques extraits de la lettre de notre nouveau « guerilleros » du 16ème, Claude Goasguen, qui parle lors des conseils de quartier de la  »guerilla » qu’il va mener sur certains projets.

couverturelettremaire3.jpg Il conclut son éditorial par la phrase suivante : « Plus que jamais Monsieur Delanoë, le 16ème en a assez de vous et de votre équipe! ».  Le problème, c’est que ce sont les parisiens dont une partie des habitants du 16ème qui l’ont élu. Ils apprécieront ce déni de démocratie…comme la droite modérée dont la tradition n’est pas le rejet des élus du peuple.

Il évoque « l’ostracisme » du maire de Paris à l’égard du 16ème et développe l’argument de « l’abandon  » cherchant ainsi à développer un sentiment d’injustice et d’exclusion chez les habitants du 16ème. Mais le nombre de projets d’investissement en cours sur le 16è est parfaitement comparable à d’autres arrondissement (Varize, J Bouin, Hippodrome d’Auteuil, gare d’Auteuil, piscine Molitor, crèche avenue de Versailles, cf l’article du 20 octobre de ce blog) tout comme les travaux de voirie (par exemple avenue Mozart et place du Trocadéro).

 Il ajoute : « (…)il va falloir établir une vraie défense de notre arrondissement à l’égard d’un maire de Paris (…) qui pratique sectarisme, démagogie et mensonge ». Vous noterez la réthorique guerrière employée : la « défense » est une posture de prédilection de C Goasguen qui cherche à exarcerber les peurs et les sentiments de rejet plutôt qu’à rassembler et rechercher l’émancipation collective.

Sur la propreté, son principal thème de campagne, il affirme « Soyons très clair. La responsabilité totale de la propreté appartient au maire de Paris et à lui seul ». Ce qui est vrai est que les services de la propreté sont gérés par la Ville. Ce qui est faux c’est que M Goasguen ne peut rien faire. En fait, M Goasguen ne veut plus exercer les prérogatives qui sont les siennes tout en réclamant plus d’autonomie aux arrondissements : il pourrait discuter la mise en oeuvre d’un contrat de propreté en définissant les zones prioritaires et le nombre de passages des équipes de nettoyage. Il s’y refuse par posture politicienne.

Personne ne conteste la nécessité d’améliorer la propreté. Le maire de Paris a fait voté la concession de la collecte des déchets en juillet 2008 pour le 16ème de façon a redéployer les effectifs sur le nettoyage des trottoirs. C’est la mise en oeuvre de cette concession qui n’est pas socialement simple.

Page 3 sur les crèches, un flash évoque l’idée de faire une crèche sur le pavillon maison blanche 15 rue Boileau. Les études faites par la ville ont montré qu’il n’était pas possible d’utiliser ce local à un cout raisonnable ce que nous voulions initialement avec JY Mano. M Goasguen propose ensuite de céder une partie du pavillon de l’eau. Il oublie de dire qu’une crèche va justement être constuite à côté du pavillon de l’eau  mais que la mairie s’est heurtée à l’occupation irrégulière des locaux et que C Goasguen a refusé d’intervenir. Enfn, une crèche est également en projet avec les logements de la gare d’Auteuil. Espérons que C Goasguen n’en fasse pas un motif de guerilla…

Le sérieux, l’honneteté intellectuelle et l’équilibre ne sont pas compatibles avec la pratique de la guerilla…

Thomas LAURET

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Thomas LAURET
Charger d'autres écrits dans Cadre de vie - Culture
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Le bilan de C. Goasguen Député – Maire, c’est la protection des forts contre les faibles

A la lecture des 16 pages de propagande adressées par courrier à tous les habitants de la …