F Hollande veut une complémentaire santé pour tous – OUI mais une complémentaire publique

F Hollande veut une complémentaire santé pour tous - OUI mais une complémentaire publique dans politique nationale la-sante-mise-a-malUne couverture santé pour tous est une nécessité pour améliorer l’accès aux soins. 4 millions de Français n’en dispose pas

Mais nous sous estimons les coûts de gestion de notre « système administratif de santé » :  certaines mutuelles ont des frais de gestion critiquables, les organismes de sécurité sociale sont morcelés, les bénéfices des assurances privées sont des coûts pour les assurés. Elles ne sont pas exemptes de critiques non plus sur leur gestion ou les difficultés qu’elles mettent parfois à rembourser leurs clients.

Les structures de soins dépensent 2 à 3% de leur budget à rechercher qui doit payer (sans compter les dépenses liées à l’existence des trésoriers dans le public).

Entre la nébuleuse constituée par l’ interconnexion des systèmes informatiques et le temps passé à savoir qui paie telle ou telle dépense (le patient lui-même, une des multiples assurances ou complémentaires, un hôpital à une autre structure de soins, une assurance étrangère, un pays étranger, l’AME, la CMUc), ce sont des sommes considérables qui ne vont pas aux soins. Ce sont aussi multiples erreurs que l’on ignore souvent tant le système est complexe et illisible.

Il faut que l’argent public finance des soignants (en secteur 1…) et de la prévention, pas des coûts de gestion complémentaires.

C’est pourquoi, il nous faut militer pour une complémentaire publique, c’est-à-dire une mutuelle gérée par l’assurance maladie elle-même ;

En voici quelques avantages :

- l’assurance maladie jouerait le rôle de guichet unique pour les patients : 1 seul interlocuteur = 1 seul courrier = 1 seule transmission informatique = 1 seul virement ;

- elle pourrait mettre en œuvre cette complémentaire avec très peu de frais supplémentaires car elle a déjà toute l’infrastructure pour le faire ;

- elle garantirait un « panier de soins » et un ou plusieurs tarifs définis par la collectivité ;

- elle serait la référence pour tout le secteur de la santé, les complémentaires mais aussi les professionnels dans le débat actuel sur la limitation des dépassements ;

- elle constituerait une réforme  très structurante  à terme pour tous le secteur des mutuelles et assurances et génératrice d’économies de gestion, donc de recettes supplémentaires pour le secteur de la santé, qui en a besoin pour financer les innovations de soins et la prise en charge des maladies liées au vieillissement ;

- elle permettrait que de l’argent public  reste au service direct du public plutôt qu’il vienne financer des  complémentaires privées ou mutualistes confrontées à la concurrence entre elles ;

- elle garantirait réellement l’absence de sélection des clients en fonction du risque qu’ils représentent ;

Le fondement professionnel historique de l’assurance maladie est dépassé. Il s’agit d’un risque « universel » qui doit être pris en charge comme tel. Il est temps d’initier une « douce » mais ambitieuse évolution du système administratif de la Santé.

Mots-clefs :, , , ,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 43 ans, choisit la gestion d'un service public essentiel à notre santé en devenant Directeur d'hôpital après ses études à Sciences Po. Il prolonge son engagement dans la chose publique en soutenant les valeurs progressistes de la gauche sociale et démocrate dans un arrondissement particulièrement acquis à la droite, le 16e arrondissement de Paris. Il est élu conseiller d'arrondissement aux élections municipales de 2008 dans le 16e sur la liste conduite par Jean-Yves MANO, l'adjoint de B Delanoë au logement. Il est élu secrétaire de la section PS du 16e en 2012. Investi tête de liste par les militants pour les municipales 2014, il est élu Conseiller de Paris et du 16e en mars 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75)

Une réponse à “F Hollande veut une complémentaire santé pour tous – OUI mais une complémentaire publique”

  1. Aurelija
    1 juillet 2014 à 15:03 #

    Most help articles on the web are inaccurate or inehceront. Not this!

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante