Claude Goasguen et le sectarisme, un modèle de pluralisme…(sic)

Dans un récent billet de blog, et comme à son habitude, Claude Goasguen se pose en victime de la politique municipale, évoquant un « sectarisme de gauche »… et un « 16e défavorisé ». Plus caricatural encore, il appelle à « sanctionner » la gauche dont il ne veut aucun représentant dans le 16e et « éliminer » ses opposants de droite.

Rappelons un peu les faits : Stade Jean Bouin, Piscine Molitor, pelouses d’Auteuil, Fondation Louis Vuitton pour la création, 280 places de crèche, le centre d’animation du Point du jour, Vélib, Autolib, la reconquête du Bois avec le carrefour des lacs, la promenade du Tir au Pigeon…le 16e a bénéficié des investissements publics ou privés et de la créativité de la gauche pour sa modernisation et l’amélioration de son cadre de vie.

N’est-il pas sectaire de refuser la construction de logements dans le 16e, au motif que les populations que ces immeubles abriteraient, ne seraient pas dans la norme de l’idée qu’il se fait des habitants du 16ème quand on sait la difficulté pour les jeunes actifs et les classes moyennes de se loger à Paris?

N’est -il pas sectaire de s’opposer à l’ouverture des pelouses d’Auteuil pour empêcher le nouveau  Jean Bouin, le stade de Rugby français dont les redevances versées à une ville seront les plus élevées? Voila un stade superbe, salué par toute la presse, bon pour le rugby, bon pour l’environnement (panneaux photovoltaïques et récupération des eaux de pluie) et bon pour le quartier avec commerces et parkings.

N’est-il pas sectaire de refuser l’installation temporaire et hivernale d’un spectacle familial, le cirque Romanes présent à Paris depuis plusieurs générations, dirigé par un « Bouglione ». N’est-il pas sectaire d’inviter une association à un recours qui risque de menacer l’agrandissement et la rénovation du square et de retarder la création du centre culturel international judaïque dans le 17e (lieu actuel d’accueil du cirque l’hiver)?

N’est-il pas rétrograde de défendre le cumul des mandats pour mieux « s’opposer »?. Cumulard récidiviste, il utilise l’argent du contribuable (sa réserve parlementaire) pour aider certaines associations à financer des recours qui luttent contre des projets d’intérêt général, qui obstruent les tribunaux et perdent le plus souvent face à la ville de Paris.  Jean Bouin, ce sont vingt recours, tous gagnés par la Ville de Paris.

Enfin, sa conclusion est édifiante   :  » j’entends constituer la liste la plus large possible, en éliminant tous ceux de ces dissidents qui ont tenté de nous gêner en excipant d’un sigle UMP qui n’est pas le leur . »

Claude Goasguen, un modèle de pluralisme…

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 46ans, devient Directeur d'hôpital en 1997 après ses études à Sciences Po.Inspiré par M Rocard dès son adolescence, il s'engage pour le PS en 2002 dans le 16e ou il habite en soutenant un projet qui allie efficacité économique, lutte contre la pauvreté et protection de l'environnement. Il est élu conseiller d'arrondissement en 2008 puis Conseiller de Paris en 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75). Depuis juillet 2016, il est adhérent d'En Marche et, convaincu de la nécessité de dépasser les vieux clivages pour faire réussir la France. Il a créé avec Julien Bargeton, en octobre 2017, le groupe Démocrates et Progressistes du Conseil de Paris dont il est Porte Parole

Une réponse à “Claude Goasguen et le sectarisme, un modèle de pluralisme…(sic)”

  1. Dudhat
    1 juillet 2014 à 17:15 #

    Its like you read my mind! You appear to know so much about this, like you wrote the book in it or sotimheng. I think that you can do with a few pics to drive the message home a little bit, but other than that, this is wonderful blog. A fantastic read. I’ll definitely be back.

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante