La sécurité est un droit pour tous. Ni angélisme, ni populisme dans le 16e. Du sérieux !

La sécurité est un droit pour tous. Ni angélisme, ni populisme dans le 16e. Du sérieux ! dans Municipales 2014 - Anne Hidalgo cameras-de-surveillance-300x223

La sécurité est un sujet sérieux et un droit pour tous. Il ne doit pas être abordé de façon cynique.

1. La droite parisienne abuse de ce thème et déforme la vérité des chiffres.

En période électorale, la  droite parisienne, abuse de ce thème pour mobiliser un certain électorat. M Goasguen y consacre son  journal du député* du mois d’octobre  titré  « Sécurité, délinquance : ATTENTION DANGER! »  attisant ainsi les peurs pour mieux récupérer la tentation du « repli sur soi et du rejet de l’autre ». Dans sa lettre sur la sécurité du mois de septembre 2013, il  détourne les chiffres en annonçant qu’en dix ans « les effectifs des Inspecteurs de sécurité de la ville de Paris (ISVP) ont baissé de 20% ».

Invitée de BFM TV, la candidate Mme Kosciusko Morizet  a choisi elle aussi une présentation fallacieuse des chiffres . Pendant les mandats de B. Delanoë, contrairement à ses dires et aux chiffres publiés sur son blog, les effectifs des inspecteurs  de sécurité de la Ville de Paris (ISVP) n’ont pas diminué, ils ont augmenté… de 35% (de 458 en 2001 à 624 agents en 2012). Elle annonce ensuite la création d’une police de quartier tout en voulant réduire les dépenses de la ville de 1 Md d’Euros sur 8 (12,5%). Ce n’est pas sérieux sauf à supprimer des crèches, des maisons de retraite, à sacrifier la propreté, la rénovation de la voirie, des écoles… ! Elle annonce enfin vouloir prendre des arrêtés anti-mendicité. Il en existe déjà pour la mendicité agressive.
Certes certains phénomènes de mendicité ou délinquance sont liés à des mafias de l’Est, au crime organisé et appellent une réponse européenne. À cet effet, la progression de la coopération des polices européennes menées par Manuel Valls et son ministère a récemment permis de faire tomber quatre grands réseaux criminels. Mais en interdisant la mendicité passive, le risque est de  pousser à la délinquance ceux qui survivent de la générosité des passants?

Rappelons d’abord qu’à Paris, depuis la révolution, la sécurité et les pouvoirs de police sont de la compétence principale du Préfet de Police, autorité nationale désignée par le Président de la République.

Rappelons ensuite qu’entre 2002 et 2012,  la droite était au pouvoir et a donc tenu l’essentiel des leviers en matière de politique sécuritaire.  Et le choix du gouvernement Fillon, désormais député de Paris, auquel appartenait la ministre Mme Koscuisko Morizet (gouvernement soutenu par M Goasguen)   a été de réduire entre 2010 et 2012 de 1500 le nombre de policiers à Paris. Même le député du 16e Nord-17e Sud, Bernard Debré, l’a publiquement regretté.

Précisions enfin que depuis 2 ans, les bilans annuels sur la sécurité à Paris, disponibles sur le site de la préfecture de police, témoignent d’une certaine amélioration . Notamment, le nombre des violences aux personnes et des vols à la tire a baissé.

Cependant,  cela ne doit pas nous satisfaire et le Maire de Paris comme les maires d’arrondissement doivent agir en complément

 

2. Bertrand Delanoë et ses équipes ont contribué à faire de Paris une ville plus sûre.

En 13 ans, Bertrand Delanoë et son équipe ont considérablement renforcé le dispositif de prévention et de sécurité :

- la contribution au budget spécial de la préfecture de police a été augmentée de 50 %,

- 1000 caméras de surveillance ont été installées,

- le nombre d’agents de la direction de la prévention et de la protection (DPP) a doublé (de 511 à 1048 agents). La déconcentration de leur direction a permis d’instituer plus de proximité avec la population.

Le travail de prévention des commissariats de quartier est aussi remarquable : « fermer à clé les portes, ne pas ouvrir à de faux artisans si vous n’avez été informé par le syndic ou la concierge d’une intervention, appeler le 17 si des policiers se présentent pour être sûrs qu’il s’agit de vrais policiers? Être vigilant aux distributeurs de billets. Signaler son absence estivale pour que des rondes soient effectuées », autant de conseils et de mesures expliqués avec pédagogie.

 

 

 

 

 

 

3. Parce que la sécurité est le droit qu’a chacun de ne jamais être inquiété, parce que Paris est forte, et qu’elle souhaite le rester, Anne Hidalgo fait des propositions complémentaires

Pour que les effectifs disponibles correspondent au développement de notre ville, il est demandé la ré-allocation progressivement des 1500 postes de policiers supprimés par le gouvernement Fillon.

Pour combattre les incivilités, les cambriolages et les agressions, notamment la nuit, elle propose de généraliser les « correspondants de nuit » dans tous les arrondissements y compris le 16e : chargés d’une mission de surveillance et d’alerte en coopération avec la police, ils  circulent aujourd’hui entre 16 h et minuit.

Déployer des brigades mobiles sur les sites de haute fréquentation touristiques, pilotées par la préfecture, et installer des commissariats temporaires comme cela a été testé avec succès  cet été au Trocadéro, en complément des nécessaires enquêtes sur les réseaux exploitants les vendeurs de « Tours Eiffel ».

Et dans le 16e, une attention particulière doit être portée aux personnes vulnérables, enfants et personnes âgées  et à la surveillance des sorties d’école, de collèges et  lycées qui attirent les petits trafics.

 

Bien à vous

Thomas LAURET

Tête de liste PS pour le 16e qui Ose

* Un journal de député -maire  devenu journal du député pour raison de campagne électorale mais toujours distribué en Mairie (les avantages du cumul…).

 

 

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 46ans, devient Directeur d'hôpital en 1997 après ses études à Sciences Po.Inspiré par M Rocard dès son adolescence, il s'engage pour le PS en 2002 dans le 16e ou il habite en soutenant un projet qui allie efficacité économique, lutte contre la pauvreté et protection de l'environnement. Il est élu conseiller d'arrondissement en 2008 puis Conseiller de Paris en 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75). Depuis juillet 2016, il est adhérent d'En Marche et, convaincu de la nécessité de dépasser les vieux clivages pour faire réussir la France. Il a créé avec Julien Bargeton, en octobre 2017, le groupe Démocrates et Progressistes du Conseil de Paris dont il est Porte Parole

4 Réponses à “La sécurité est un droit pour tous. Ni angélisme, ni populisme dans le 16e. Du sérieux !”

  1. 23 novembre 2013 à 00:20 #

    Pourquoi ne veux tu pas dire a quel adresse il est?

  2. Robert
    22 novembre 2013 à 21:57 #

    Mon HLM est dans le 16e et le GPIS refuse d’y venir. J’ai appelé plusieurs fois mais rien à faire, ils ne couvrent pas…

  3. 18 novembre 2013 à 00:58 #

    Bjr Robert, Merci pour les encouragements
    Regarde le point 2 pour les réalisations. Ton HLM est à quelle adresse pour que je vérifie les actions de sécurité engagées avec le bailleur et le GPIS?

  4. Robert
    12 novembre 2013 à 20:02 #

    Sympa ton nouveau site. On dirait que ta carrière a pris un nouveau tournant, bravo Tom Tom!

    Bon pour la sécurité franchement, faut arrêter les violons. Vous n’avez rien foutu depuis 10 ans. Quand est-ce qu’on aura le droit au GPIS dans les HLM de l’ouest parisien? Depuis le temps qu’on les réclame!

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante