Le dynamisme de l’investissement de la Ville de Paris. Mon intervention en Conseil de Paris

Le dynamisme de l’investissement de la Ville de Paris. Mon intervention en Conseil de Paris

Madame la Maire, mes chers collègues,

Nul besoin d’appeler à l’insurrection comme l’extrême gauche (Mme Simmonet) ou de noircir le tableau de la dette comme la droite (M Saint-Etienne). Le compte administratif qui nous est présenté témoigne du dynamisme de l’investissement de la ville en 2013 comme sur l’ensemble de la mandature 2008/2013.

1,7 Mds d’investissement représentent près de 25% des recettes de fonctionnement de la ville. C’est considérable et rares sont les communes et institutions qui atteignent un tel niveau en maîtrisant leur endettement. Cela témoigne de l’esprit dentreprendre qui animait et anime les équipes de l’exécutif pour moderniser Paris, pour moderniser ses transports, pour créer de crèches, logements et équipements publics. Ce dynamisme est à la source de la nouvelle croissance démographique de notre capitale après des décennies de récession, de son exceptionnelle attractivité et d’une qualité de vie améliorée pour tous les parisiens.

Le niveau moyen d’investissement sur la mandature 2008/2013, soit 1Md 550 Millions est le double de celui de la mandature 1995/2001 (800Millions).

Cet effort, s’il a largement été autofinancé (71%en 2013) s’est aussi traduit par une progression de la dette mais cette progression reste raisonnable : l’encours de la dette était de 2,135Mds en 1998, soit 2,740 Mds en euros de 2013 si l’on tient compte de l’inflation.Il est de 3,655 MDS en 2013 (plus un tiers, +900 M seulement). A 46% des recettes, cette dette est parfaitement soutenable, contrairement à la progression constatée au niveau national entre 2007 et 2012 (+600Mds).

On peut donner à l’exécutif parisien des leçons de gestion mais lorsqu’on a soutenu un gouvernement qui a marqué du sceau du déficit et de la dette sa politique économique et fiscale, d’abord en réduisant l’impôt de façon inconsidérée, ensuite en échouant à maîtriser les dépenses, on peut faire preuve d’un peu de retenue.

Mais revenons à la notre de dette, celle des parisiens. Elle est de 1611€ par habitant quand celle de Bordeaux, ville dirigée par l’un des 3 « sages » de l’UMP, est de près de 1900€ ; celle de Lyon, dirigé par un socialiste réputé bon gestionnaire de 2300€ et celle de Marseille, ville certes moins aisée, de plus de 3600€.

A 3,655 Mds au 1er janver 2014, la dette représente 46%des recettes réelles de fonctionnement de la ville, quand la moyenne fin 2012 des communes de plus de 100 000 ha est de 81%.

Paris demeure l’une des collectivités les moins endettées de France. La Ville de Paris est aussi capable de se désendetter en 6,4 ans grâce à son épargne brute. Or les spécialistes, mais aussi les économistes, indiquent qu’il faut être vigilant quand cette capacité excède 15 ans. Avec des recettes de fonctionnement hors FNGIR de 7Md, pour des dépenses de 6,426 Md, (maîtrisée puisqu’elles progressent de 1,7% hors hausse de l’effort de solidarité entre les communes), la ville dégage une épargne brute de 573 M€.

Même l’agence de notation Standard and Poor a confirmé le 18avril la note « AA » attribuée à la ville. Cette note, la 3e meilleure possible dans la classification de l’agence est dotée d’une perspective « stable », ce qui implique que sa modification n’est pas envisagée à moyen terme. La ville a d’ailleurs recemment emprunté 25M€ à 2,1%, le taux le plus bas jamais enregistré dans son histoire.

L’enjeu pour l’avenir est de maintenir un haut niveau d’investissement tout en anticipant la réduction des dotations de l’Etat et la hausse de la péréquation (effort de solidarité entre communes riches et pauvres) ce qui implique la maîtrise des dépenses de fonctionnement, maîtrise engagée dès le dernier conseil avec la réduction du nombre de collaborateurs pour les cabinets et les groupes politiques et la modernisation de l’administration.

Le nouvel exécutif s’engage ainsi dans la poursuite de la bonne gestion, la poursuite de la dynamique d’investissement et la maîtrise des dépenses de fonctionnement avec sérieux et responsabilité, c’est-à-dire sans augmenter la fiscalité.

Je vous remercie

Mots-clefs :, , , , , , ,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 46ans, devient Directeur d'hôpital en 1997 après ses études à Sciences Po.Inspiré par M Rocard dès son adolescence, il s'engage pour le PS en 2002 dans le 16e ou il habite en soutenant un projet qui allie efficacité économique, lutte contre la pauvreté et protection de l'environnement. Il est élu conseiller d'arrondissement en 2008 puis Conseiller de Paris en 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75). Depuis juillet 2016, il est adhérent d'En Marche et, convaincu de la nécessité de dépasser les vieux clivages pour faire réussir la France. Il a créé avec Julien Bargeton, en octobre 2017, le groupe Démocrates et Progressistes du Conseil de Paris dont il est Porte Parole

3 Réponses à “Le dynamisme de l’investissement de la Ville de Paris. Mon intervention en Conseil de Paris”

  1. Gisel
    1 juillet 2014 à 10:20 #

    I finally visteid Paris for my birthday in 2006. We got this fabulous room with a great view of the Eiffel Tour and I was just in love! I felt like I had this big dazzling birthday cake right out the window. I’d love to go back, but it looks like Spain and Columbia are further on top of the list right now. Definitely hitting up Belize again in March for a Chocolate Conference And at some point, my husband and I plan on living in Italy for awhile. I have dual citizenship there, so once we are married for 2 years, he can also get it and then we can go live and work there without restriction.Thanks for sharing your Parisian journey!!

  2. Tanzeel
    1 juillet 2014 à 08:56 #

    Why did you choose HubSpot etlaxcy? I would be interested to know what the main advantages are. We are in the process of implementing our software too but are still undecided, mostly gathering information.April 16, 2012 at 4:29 pmby Sarah

  3. Bernard Seytre
    17 juin 2014 à 17:14 #

    Bravo Thomas ! Belle intervention. Bernard

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante