Brêve du conseil de Paris – La sécurité à Paris et dans le 16e – un sujet sérieux. Non à la démagogie. Oui à l’efficacité

Brêve du conseil de Paris – La sécurité à Paris et dans le 16e – un sujet sérieux. Non à la démagogie. Oui à l’efficacité

L’exécutif parisien a fait voter un voeu relatif à la sécurité du Bois de Boulogne et le conseil de Paris a rejeté les voeux politiciens de la droite du 16e sur des sujets largement usités pendant la campagne pour attiser les peurs et récupérer un vote sécuritaire. La réalité est bien différente de celle décrite par le Maire du 16e et la diminution de 1500 fonctionnaires de  police à Paris entre 2009 et 2012 à l’initiative du gouvernement Fillon soutenu par C Goasguen est significative de l’incohérence de la droite parisienne sur le sujet de la sécurité.

Voici les éléments  d’information sur la sécurité dans le 16e produits par le Préfet de Police et l’adjointe à la Maire de Paris, Myriam El Khomri lors du débat en conseil de Paris :

1. La fermeture de l’antenne du commissariat rue Chardon Lagache

Le préfet a rappelé les raisons de la fermeture de cette antenne :

- il ne recevait en moyenne que 6  plaintes par jour pour 8 fonctionnaires de police,

- il permet par redéploiement des effectifs une présence accrue sur le terrain,

- il permet à la Préfecture d’optimiser les moyens et d’économiser un loyer.

Notons encore sur cet exemple que la droite locale fait peu de cas de la bonne gestion des deniers publics, le maire du 16e demandant pendant la campagne la réouverture de cette antenne… La baisse des dépenses publiques réclamée à longueur de publication est souvent contestée quand elle touche au territoire ou il est en responsabilité.

2.La brigade anti criminalité du 16e arrondissement

Le prefet de police a expliqué qu’il n’a jamais été question de fermer la BAC du 16e arrondissement. Le maire du 16e devrait se garder de relayer des rumeurs infondées. Une simple question écrite au Préfet ou à la Maire aurait suffit mais l’objectif  était de « communiquer »

3. La sécurité du Bois de Boulogne

Des actions de nuit ont été menées pour lutter contre la prostitution. On constate une légère diminution de la prostitution de nuit mais un report de la prostitution en journée. La préfecture de police a réagi à 3 niveaux :

- 5 réseaux de prostitution ont été démantelés ces derniers mois,

- en juin, 7 camionnettes ont été enlevées par la fourrière,

- fin juin, début juillet, 6 caravanes ont été enlevées et détruites.

Par ailleurs, le gouvernement a engagé une mesure qui sera des plus efficaces : la pénalisation des clients

Enfin le conseil de Paris a voté un voeu de l’exécutif (préparé par l’adjointe à la Maire Myriam El Khomri) bien plus équilibré visant a créer un comité de pilotage de la sécurité du Bois associant élus, préfecture de police, procureur, mais aussi associations d’aide aux prostituées victimes de réseaux de prostitution.

4. La police de quartier

Cette question, sujet de campagne pour la droite, a été tranchée par le vote de mars 2014. Il serait couteux et inefficace de créer une police qui ferait doublon,  serait diffcile à coordonner avec celle gérée par la préfecture de police et qui engendrerait des dépenses supplémentaires à la charge des parisiens, un redéploiement étant illusoire sur de tels effectifs. Le gouvernement a fait de la sécurité l’une de ses 3 priorités (avec l’éducation, et la justice).Aussi, à la demande de Anne Hidalgo,  le ministère de l’intérieur a donc commencé à réaugmenter les effectifs policiers à Paris. Enfin, nous souhaitons généraliser les équipes de correspondants de nuit présentes sur le terrain en soirée et ayant fait la preuve de leur efficacité dans certains quartiers de l’est parisien, dont certains sont plus sensibles.

Thomas Lauret

 

Mots-clefs :, , , , ,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 46ans, devient Directeur d'hôpital en 1997 après ses études à Sciences Po.Inspiré par M Rocard dès son adolescence, il s'engage pour le PS en 2002 dans le 16e ou il habite en soutenant un projet qui allie efficacité économique, lutte contre la pauvreté et protection de l'environnement. Il est élu conseiller d'arrondissement en 2008 puis Conseiller de Paris en 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75). Depuis juillet 2016, il est adhérent d'En Marche et, convaincu de la nécessité de dépasser les vieux clivages pour faire réussir la France. Il a créé avec Julien Bargeton, en octobre 2017, le groupe Démocrates et Progressistes du Conseil de Paris dont il est Porte Parole

Les commentaires sont fermés.

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante