Paris investit 192 M€ pour renforcer la propreté et mettre en œuvre la stratégie « Zéro Déchet »

Paris investit 192 M€ pour renforcer la propreté et mettre en œuvre la stratégie « Zéro Déchet »
COMMUNIQUE DE LA MAIRIE DE PARIS

Anne Hidalgo a fait de l’amélioration de la propreté à Paris une priorité, avec un objectif « zéro déchet ». Le programme d’investissement de la mandature traduit cette volonté : il prévoit 192 millions d’euros d’ici 2020 pour moderniser la collecte et le nettoiement.

« Renforcer la propreté et réduire la production de déchets est important pour l’image de Paris, pour le cadre de vie Parisiens et des visiteurs, mais c’est aussi un enjeu de santé publique », rappelle Mao Peninou, adjoint à la Maire en charge de la propreté et de l’assainissement.

Il prévoit, dans le cadre du programme d’investissement de la mandature, près de 192 millions d’euros en la matière. Ils permettront de :

Moderniser la collecte, le nettoiement et le tri. 89 M€ sont prévus pour la modernisation de la collecte, du nettoiement et du tri, autour de trois axes forts :

  • la proximité, par la création d’ateliers dans les nouveaux quartiers, la rénovation et la féminisation d’ateliers existants ;
  • l’investissement technologique, avec le renouvellement d’une partie des matériels et l’adaptation des garages à la sortie du diesel ;
  • le développement durable, en mettant progressivement en œuvre la collecte séparée des biodéchets.

Ces crédits permettront aussi l’extension de la collecte pneumatique des déchets à Clichy-Batignolles, l’achèvement du déploiement des 30.000 nouvelles corbeilles de rue, l’installation de colonnes à verre enterrées, et la mise à disposition de composteurs de quartiers.

Mettre fin au diesel pour les véhicules de la propreté. Paris remplace progressivement ses bennes et engins de propreté, par des véhicules de dernière génération, plus efficaces et équipés de motorisations non-diesel, plus respectueuses de l’environnement (GNV, électrique). Ils limitent aussi considérablement les nuisances sonores pour les riverains. 81M€ seront consacrés à cet engagement d’ici 2020 : à la fin de la mandature, plus aucun de ses engins de collecte ou de nettoiement ne roulera au diesel. Cet effort budgétaire important permettra en outre, le développement de la mécanisation, qui améliore les conditions de travail des agents et l’efficacité des prestations de nettoyage.

Créer des déchetteries et de recycleries. 22M€ permettront la création de déchetteries et de recycleries, pour aboutir à un maillage de proximité de tout le territoire parisien, conforté par le déploiement des Eco Points mobiles, choisis par les Parisiens dans le cadre du Budget participatif. Ces investissements traduisent l’ambition portée avec Antoinette Guhl, adjointe à la Maire, en charge de l’économie sociale et solidaire et de l’économie circulaire, pour faire de Paris un modèle d’économie circulaire en matière de traitement des déchets.

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 43 ans, choisit la gestion d'un service public essentiel à notre santé en devenant Directeur d'hôpital après ses études à Sciences Po. Il prolonge son engagement dans la chose publique en soutenant les valeurs progressistes de la gauche sociale et démocrate dans un arrondissement particulièrement acquis à la droite, le 16e arrondissement de Paris. Il est élu conseiller d'arrondissement aux élections municipales de 2008 dans le 16e sur la liste conduite par Jean-Yves MANO, l'adjoint de B Delanoë au logement. Il est élu secrétaire de la section PS du 16e en 2012. Investi tête de liste par les militants pour les municipales 2014, il est élu Conseiller de Paris et du 16e en mars 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75)

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Les commentaires sont fermés.

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante