Guérilla syndicats de médecins de ville- Refus de télétransmission – juste illégal, anti-social, contraire à leurs engagements

Refuser de télétransmettre les feuilles de soins pénalise les patients les plus pauvres.  C’est aussi illégal et contraire aux engagements pris en 2011 par les syndicats (engagements pris contre des contreparties notamment financières et d’allègements de cotisations)…

La CNAMTS a rappelé dans un communiqué ce 3 janvier aux représentants des médecins « leurs responsabilités conventionnelles ». « La généralisation de la facturation électronique est un engagement pris par les principaux syndicats représentatifs des médecins libéraux (CSMF, MG, SML) dans le cadre de la convention médicale signée le 26 juillet 2011 (article 47) ». « L’obligation d’adresser à la caisse d’affiliation de l’assuré les feuilles de soins par voie électronique a été depuis lors transcrite dans la loi (article L161-35 du code de la Sécurité sociale). » Un retour aux feuilles de soins papiers se traduirait par un « allongement de plusieurs semaines – potentiellement plus de deux mois – des délais de remboursement ». La grève des télétransmissions aurait pour « seul effet de pénaliser directement les assurés ».

Mots-clefs :, , ,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 43 ans, choisit la gestion d'un service public essentiel à notre santé en devenant Directeur d'hôpital après ses études à Sciences Po. Il prolonge son engagement dans la chose publique en soutenant les valeurs progressistes de la gauche sociale et démocrate dans un arrondissement particulièrement acquis à la droite, le 16e arrondissement de Paris. Il est élu conseiller d'arrondissement aux élections municipales de 2008 dans le 16e sur la liste conduite par Jean-Yves MANO, l'adjoint de B Delanoë au logement. Il est élu secrétaire de la section PS du 16e en 2012. Investi tête de liste par les militants pour les municipales 2014, il est élu Conseiller de Paris et du 16e en mars 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75)

Une réponse à “Guérilla syndicats de médecins de ville- Refus de télétransmission – juste illégal, anti-social, contraire à leurs engagements”

  1. Regio
    15 janvier 2015 à 11:13 #

    L’arrêt de la télétransmission avec l’engorgement ds caisses par les feuilles de soins démontre ipso facto que c’est le médecin qui est le principal artisan, non justement rémunéré, du remboursement de ses patients. Messieurs les médecins socialistes et politiques de tous bords: posez-vous la question : est-ce bien son rôle ?? Il n’a d’ailleurs pas été évident que l’avènement de la télétransmission a fait faire des économies aux caisses qui ont reporté les économies de gestion faites sur le dos des médecins par des actions dites de santé public (diabétiques ) dont l’efficacité malgré le coût important n’a pas été démontrée.
    En fait on tend à renverser les rôles : le médecin s’occupe du remboursement et les caisses de faire de la pseudo-prévention. Quant à la fiabilité du remboursement par les caisses et les mutuelles, je pense que nos confrères signataires n’ont jamais vérifié leurs comptes…..

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante