Dans le Quotidien du médecin – l’appel en faveur du Tiers payant généralisé dont je suis cosignataire

Des médecins proches du PS lancent un appel en faveur du tiers payant généralisé

  Imprimer  Envoyer par email

Le Dr Philippe Sopena, médecin généraliste à Paris et ex-vice président de MG France, ainsi que d’autres acteurs dans la mouvance santé du Parti socialiste, lancent un long appel* à « tenir bon » sur le tiers payant généralisé (TPG),« une vraie et bonne réforme ».

Le texte diffusé aux médecins, et plus largement aux acteurs de la santé (militants associatifs, mutualistes, syndicalistes, universitaires, usagers…) risque de provoquer de vifs remous dans la profession. Il affirme que les « médecins libéraux, notamment les généralistes » dont la principale exigence est aujourd’hui le refus du TPG « se trompent de combat », et qu’ils ne doivent pas se laisser « manipuler ».

Au nom de la santé publique

« On peut penser ce qu’on veut de la valeur du C ou de la loi de santé, mais s’opposer au tiers payant généralisé, est une très mauvaise chose. Le TPG a été pris comme plus petit dénominateur commun pour fédérer les mécontentements divers, mais c’est contre-productif », commente le Dr Sopena, à l’origine de ce texte, et joint ce mardi par le « Quotidien ».

Selon la pétition, s’opposer au TPG irait à l’encontre des patients, de la santé publique, d’un mouvement de simplification du système de santé et même du « propre intérêt » des médecins, lit-on dans l’argumentaire d’une page. Toujours d’après cet appel, les usagers sont « très majoritairement favorables » au TPG tels qu’ils l’expérimentent chez le pharmacien, l’infirmière ou le kiné.

La santé publique en serait la seconde « victime » : le TPG « est une avancée indispensable pour améliorer l’accès aux soins, notamment pour les 25 % de patients qui chaque année doivent reporter ou renoncer à des soins pour des raisons financières », peut-on lire. « On sait que les généralistes voient le nombre de leurs consultations baisser de 3 à 4  % », relève le Dr Sopena.

Médecins payés rubis sur l’ongle ?

À rebours des craintes des détracteurs du tiers payant, l’appel entend démontrer que les médecins n’ont rien à perdre avec la dispense d’avance des frais, au contraire. Plus de 30 % des actes en médecine générale sont déjà réalisés sous ce régime (CMU, accidents du travail…) : « avec la Carte vitale, les professionnels de santé sont payés rubis sur l’ongle en moins de cinq jours sans paperasses ni risque d’impayés », assure la pétition, même si un observatoire du tiers payant montre une réalité très différente.

Le texte rappelle que le dispositif de tiers payant intégral sera étendu progressivement : en juillet 2015, il s’appliquera aux patients bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé (ACS), avant une généralisation programmée à l’horizon 2017. « Les directeurs de laboratoire (à 98 %), les radiologues (à 92 %), les chirurgiens (à 82 %), ont massivement adopté avec satisfaction » le dispositif, poursuit la lettre. « Ce n’est pas la Sécu qui a poussé à l’extension du tiers payant dans toutes les conventions depuis 1970 ! » ajoute le Dr Sopena.

Surenchère

Les généralistes, qui sont à plus de 90 % en secteur 1, sont invités à ne pas céder aux sirènes des « tenants du secteur II, qui ne veulent pas que le TPG fasse apparaître au grand jour le montant des dépassements, des patrons de cliniques privées ou des syndicats médicaux qui font de la surenchère en période électorale ».

Face à « la coalition des conservatismes », le texte apporte in fine son soutien à Marisol Touraine pour qu’elle ne « lâche rien sur cet engagement présidentiel ».

« L’idée est de recueillir un maximum de soutiens de médecins en réponse à l’attaque très forte des syndicats et de soutenir la ministre de la Santé sur cette disposition du tiers payant pour tous », décrypte le Dr Claude Pigement, ancien responsable national santé du PS, qui signera l’appel en tant que médecin gastro-entérologue.

« Les acteurs de la santé publique se sont beaucoup mobilisés. Nous avons déjà une centaine de premiers signataires. Et encore, l’appel a été diffusé à très peu de monde. Nous le lançons officiellement aujourd’hui », précise le Dr Sopena.

Marisol Touraine de son côté a promis une concertation spécifique sur la réforme du tiers payant, qui devra ouvrir de nouvelles pistes (étapes, leviers, modalités…) dès le premier trimestre 2015.

Coline Garré

* Signatures et commentaires à « defendreletierspayant@gmail.com »

Liste des 60 Premiers signataires

Des médecins généralistes (en activité ou retraités) 16

Ph. SOPENA (75), AM PRINET (49), E. DEBOST (21),  Pr. JP CANEVET (44), E. NEE (14).  L. VANWASSENHOVE (44), B. COADOU (33) , Y. GERVAIS (75), H. NACCACHE (38), Ph. PANHALEUX (66), G. ESTURILLO (73), A. LE GARREC (75), A. SIARY (77), J. PRINET (49),Y. GRAIC,  P. DESBOIS (14), A. LE GARREC (75001).

Des médecins spécialistes (libéraux ou hospitaliers) 12

Bertrand MAS (anesthésiste APHM -13),  Cl. PIGEMENT (Gastro enterologue – 93),  P. GIBELIN (Pr de Cardiologie – 06), N . ASSERAY MADANI (infectiologue – 44), PY. TRAYNARD (Diabeto – 75), J. BERRY (Chirurgien Hospitalier et libéral), M. ROUSSEL (pédiatre libérale), Th COTE (Médecin biologiste), G. NINTENBERG (IGR -94). G. PICON (PH retraité - médecin à MDM – 13), P Le Goff (Pr de médecine retraité – CHU Brest), R. BENAROUS (Médecin HU  Cochin -75)

Des enseignants et des chercheurs en santé publique ou en  économie  de la santé, 8

Al. SPIRA (Médecin Professeur de santé publique 75) , Br. DORMONT (Pr. d’Economie de la Santé Paris Dauphine, 75), P. DUCIMETIERE (Epidémiologiste INSERM, ancien Pdt du HCSP), Th BOUCHEZ (Médecin – Enseignante Santé publique Mac Gill – Canada), St BARRE (Economiste – 91), N. BOUDRAÏ MIHOUBI (Sciences de l’éducation à la santé, Paris XIII), N. SPIRA (Epidemiologiste – 75), D. FEBVREL (resp Service santé publique – Ville de Marseille),

 

Des professionnels du secteur santé et social 10

B. DUPONT (directeur d’Hôpital – 54), O. QUEROUIL (ex- Fonds CMU- 94), , JR BRUNETIERE (Chaire Économie du climat, Ancien Dir cab de Cl. EVIN)  S. ODOUL (Docteur en Biologie médicale -75), Luis GODINEAU (Audioprothésiste Pdt de l’UNSAF), H. DUBOIS (Médecin Inspecteur de Santé Publique – 47), A. CLAQUIN (Cadre de direction APHP), Mark HALLAK (Ingénieur) ; A WEBER (Directeur administration Collectivité locale), Ch FOURY ((MREIC – CPAM 72)

Des militants associatifs dans le secteur de la santé : 4

D. CARRE (SG du CISS), C. Makowski (Secours Populaire français), K. CROCHET (Assistante sociale – COMEDE),  A. MATH (Chercheur IRES Militant associatif pour les droits sociaux),

Des élus investis dans le secteur Santé : 5

Thomas LAURET (Conseiller de Paris 75), Cat. LE MORTON (Pharmacienne et Pdte de la Commission des affaires sociales AN), Jean MALLOT (Conseiller régional Auvergne), L. EL GHOZY (Elu local Nanterre– Pdt de « Elus, santé, Territoire »), E. JEANDET-MENGUAL (élue municipale Orly, en charge de la santé)

Des « usager(e)s de la Santé »… 5

A. FROMENT, C. AKTOUF, B. LIFFRAN. C. BRINET, A WEBER, L. HERBERT ….

 

L’APPEL :

TPG : TENIR BON « POUR » LES PATIENTS !!! Car le « tiers payant généralisé » est une vraie et bonne réforme

 Les médecins libéraux, et notamment les généralistes, qui ont fait grève ont (peut-être ) de vraies raisons de mécontentement.
 Mais en s’attaquant à « la Loi de santé » et en faisant du refus du « tiers payant généralisé (TPG)» leur revendication prioritaire, ils se trompent de combat.
Ils agissent contre leurs patients qui, s’ils ont eu de la sympathie pour leur mouvement, parce qu’ils font confiance à leur médecin, sont très majoritairement favorables au tiers payant généralisé chez le médecin comme ils l’ont expérimenté et plébiscité chez le pharmacien, l’infirmière ou le kiné. Quant au mot d’ordre de « grève de la carte Vitale » il s’attaque directement aux patients qui verront leurs délais de remboursement considérablement augmentés.
Ils agissent contre la santé publique :
Le TPG est une avancée indispensable pour améliorer l’accès aux soins, notamment pour les 25 % de patients qui chaque année doivent reporter ou renoncer à des soins pour des raisons financières. Ce qui est inacceptable tant individuellement que collectivement.
Ils agissent contre la nécessaire simplification de notre système et contre les économies de gestion que permettra cette réforme.
Ils agissent contre leur propre intérêt. 31 % des actes en médecine générale sont d’ores et déjà en « tiers payant » (CMU, accidents du travail, patients en ALD,..) et, avec la Carte Vitale, les professionnels de santé sont payés rubis sur l’ongle en moins de 5 jours sans paperasses ni risque d’impayés. La loi prévoit simplement,  pour 2015, l’extension de ce dispositif, aux patients qui bénéficient de l’aide à la complémentaire santé (« ACS »), ceux dont les revenus se situent  juste au-dessus de la CMU,  puis de l’étendre progressivement à tous dès lors que la Sécu ET les complémentaires proposeront une procédure simple de payement, rapide et sécurisée.
Paradoxalement, cette dispense d’avance de frais prétendument liberticide pour la médecine libérale a été massivement adoptée avec satisfaction par les Directeurs de laboratoire (à 98 %) les radiologues (à 92 %), et les chirurgiens (à 82 %)!
Les généralistes (qui sont à 90 % en Secteur 1)  ne doivent pas se laisser entraîner par des lobbys qui se servent d’eux : Tenants du Secteur 2 qui ne veulent pas que le TPG fasse apparaître au grand jour le montant des dépassements, patrons de cliniques privées ou syndicats médicaux qui font de la surenchère en période préélectorale. Avec en arrière-plan l’opposition politique qui souffle sur les braises pour tenter de faire reculer le gouvernement.
Nous, professionnels de santé, militants associatifs, mutualistes, syndicalistes, universitaires, acteurs du monde de la santé publique, militants politiques et/ou usagers du système de soins, qui sommes attachés à une sécurité sociale universelle et solidaire et à l’égalité réelle devant la maladie Nous disons aux médecins : NE VOUS TROMPEZ PAS DE COMBAT ET NE VOUS LAISSEZ PAS MANIPULER. Et nous disons à Marisol TOURAINE au nom des patient(e)s qui attendent la mise en œuvre de votre réforme : CONTINUEZ À TENIR BON, NE LÂCHEZ RIEN SUR CE POINT CLEF DU TPG, un engagement présidentiel pris devant les électeurs et ne le laissez  pas détricoter par la coalition de tous les conservatismes.
 Si, comme nous, vous soutenez cette indispensable réforme signez cet « Appel » et diffusez le largement dans votre entourage.  Adressez votre signature avec vos nom, prénom, profession, engagement associatif ou militant notamment dans le domaine de la santé et votre département ainsi que vos suggestions et vos commentaires à :

Mots-clefs :,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 46ans, devient Directeur d'hôpital en 1997 après ses études à Sciences Po.Inspiré par M Rocard dès son adolescence, il s'engage pour le PS en 2002 dans le 16e ou il habite en soutenant un projet qui allie efficacité économique, lutte contre la pauvreté et protection de l'environnement. Il est élu conseiller d'arrondissement en 2008 puis Conseiller de Paris en 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75). Depuis juillet 2016, il est adhérent d'En Marche et, convaincu de la nécessité de dépasser les vieux clivages pour faire réussir la France. Il a créé avec Julien Bargeton, en octobre 2017, le groupe Démocrates et Progressistes du Conseil de Paris dont il est Porte Parole

Une réponse à “Dans le Quotidien du médecin – l’appel en faveur du Tiers payant généralisé dont je suis cosignataire”

  1. BRUNEL
    16 janvier 2015 à 10:31 #

    Les Généralistes qui continuent à se croire libéraux crachent dans la soupe qui leur est servie par la Sécu au détriment des intérêts de leurs patients et des leurs.
    S’ils n’acceptent pas cette tutelle qui les nourrit ils peuvent toujours choisir la voie du déconventionnement.

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante