Retour sur le CA du 16ème : un Plan Local d’Habitat (PLH) modifié donnant la priorité aux familles ainsi qu’aux classes moyennes ; plusieurs vœux de Goasguen défendant le tout voiture au détriment de la santé publique

Retour sur le CA du 16ème : un Plan Local d’Habitat (PLH) modifié donnant la priorité aux familles ainsi qu’aux classes moyennes ; plusieurs vœux de Goasguen défendant le tout voiture au détriment de la santé publique

  • Un Plan Local d’Habitat modifié pour offrire d’avantage de logement aux Parisiens

L’évolution du contexte législatif et réglementaire (SDRIF + loi « Duflot » + loi ALUR) ainsi que la volonté de la Maire de Paris de créer 10 000 logements/an, dont 7 000 à 7 500 logements sociaux financés, ont amené l’exécutif parisien à modifier notre PLH.

Au moment où beaucoup d’autres collectivités revoient leurs ambitions à la baisse pour des raisons politiques et financières, nous faisons le choix de les revoir à la hausse.  Ainsi, en Ile-de-France, des mairies bloquent la construction de 8 000 logements sociaux, suite à des changements de majorité aux dernières élections. La Maire de Paris, fidèle aux engagements pris devant les parisiens, souhaite atteindre les 30% de LS dans la capitale à l’horizon 2030, et non 100% en 2100 comme l’a indiqué Goasguen qui aime tant faire de la désinformation.

La priorité de ce PLH modifié revient aux familles, puisque nous passerons de 2/3 à ¾ la part des logements sociaux destinés aux familles. Ainsi, sur 2014-2016, 1000 PLAI accueillant des familles populaires de plus seront produits par rapport au PLH initial.

Le logement intermédiaire et le logement en accession se feront aussi en grande majorité sur des logements familiaux, ce qui représentera un peu moins de 3000 logements par an.

L’offre de logement locatif intermédiaire pour les classes moyennes sera également élargit et diversifiée, en mobilisant notamment le parc locatif privé en faveur des ménages (jeunes actifs et familles) de la classe moyenne. Une obligation de 20% de logement intermédiaire dans les ZAC de la Ville viendra s’ajouter en complément de l’obligation à réaliser du logement social

Plus localement, en dehors de l’emprise de l’ancienne gare d’Auteuil, le 16ème arrondissement n’est pour le moment pas concerné par d’autres projets d’aménagement. Toutefois, 10 parcelles (notamment occupées par des garages automobiles ou parking) ont été inscrites au Plan Local d’Urbanisme comme réserves pour créer de nouveaux logements représentant un potentiel de 740 logements, dont 410 logements sociaux.

  • Des voeux de Goasguen pour défendre les automobilistes au détriment de la santé publiqe

L’ordre du jour de ce conseil d’arrondissement est apparu à Goasguen si « léger » qu’il a estimé nécessaire de le rallonger en y inscrivant 6 vœux populistes et démagogues.

Les 2 vœux relatifs à des demandes de modulations des tarifs de stationnement sont les plus emblématiques de son irresponsabilité. En effet, à l’heure où les conséquences de la pollution sur la santé n’ont plus de secret pour personnes, il s’acharne à vouloir défendre et à privilégier les intérêts des automobilistes peu enclins à changer leur pratique. Un vrai  démagogue qui s’inquiète plus du devenir des pollueurs que des enfants ou vieilles personnes devenues asthmatiques à cause de la pollution !

Si la Maire de Paris a fait le choix de faire évoluer les tarifs de stationnement tout en renforçant les alternatives à l’utilisation d’un véhicule individuel non électrique, c’est bien dans un souci de santé publique. Contrairement aux dires de Goasguen, pour qui cette mesure ne viserait qu’à renflouer les caisses de Paris, la Maire de Paris a agi en tant que responsable politique. 

Mots-clefs :

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 46ans, devient Directeur d'hôpital en 1997 après ses études à Sciences Po.Inspiré par M Rocard dès son adolescence, il s'engage pour le PS en 2002 dans le 16e ou il habite en soutenant un projet qui allie efficacité économique, lutte contre la pauvreté et protection de l'environnement. Il est élu conseiller d'arrondissement en 2008 puis Conseiller de Paris en 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75). Depuis juillet 2016, il est adhérent d'En Marche et, convaincu de la nécessité de dépasser les vieux clivages pour faire réussir la France. Il a créé avec Julien Bargeton, en octobre 2017, le groupe Démocrates et Progressistes du Conseil de Paris dont il est Porte Parole

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Les commentaires sont fermés.

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante