Conseil de Paris de Mars : Intervention de Thomas Lauret sur le dispositif d’aide à l’installation des professionnels de santé en secteur 1

Conseil de Paris de Mars : Intervention de Thomas Lauret sur le dispositif d’aide à l’installation des professionnels de santé en secteur 1

Je suis fier que nous proposions aujourd’hui un dispositif innovant qui participera de la réduction des inégalités d’accès à la santé en densifiant l’offre de soins en secteur 1.

La communication sur la santé présentée au Conseil de Paris d’octobre dernier avait, en effet, posé la première pierre de notre ambitieuse politique de santé publique à Paris :

Pour y parvenir, notre collectivité s’appuiera sur trois piliers complémentaires :

-          le développement de l’offre de soins dans les centres de santé gérés par la Ville de Paris ou par des acteurs privés (extension des horaires notamment)

-          le soutien à la création de maisons de santé pluridisciplinaires

-          un dispositif d’aide à l’installation de cabinets d’exercice libéral regroupé en secteur 1

 A Paris, la situation est en effet préoccupante : seuls 58 % des médecins généralistes parisiens sont inscrits en secteur 1 (contre 88 % en moyenne nationale). La densité des omnipraticiens est très inégale, avec un taux inférieur à la moyenne nationale (9,7 pour 1 000 habitants) dans de nombreux arrondissements. Et cette faiblesse pèse sur les urgences hospitalières surmenées encore de décembre à février dernier par les épidémies hivernales et une grippe particulièrement dure et parfois meurtrière pour les personnes âgées.

L’ARS a identifié les quartiers les plus en besoin de professionnels de santé en secteur 1. Des quartiers populaires sont mentionnés notamment dans le 18e, 19e, 20e, et 13e. Mais des quartiers réputés plus favorisés sont aussi concernés : le quartier d’« Auteuil » du 16ème arrondissement, les quartiers Javel et Grenelle dans le 115e sont aussi des territoires prioritaires d’intervention de notre collectivité car les médecins en secteur  y sont trop rares .

Je suis donc heureux que le Conseil de Paris adopte aujourd’hui ce dispositif d’aide à l’installation pour faciliter l’accès des professionnels de santé à des locaux à prix accessibles (environ 200€/m² hors charges contre 400€/m² en moyenne) et permette une aide aux travaux /équipements de 15 000€ qui pourra être complétée par une aide de la région d’un montant équivalent.

Il reste à assurer un travail d’identification des locaux disponibles, qu’ils appartiennent à la Ville ou à nos bailleurs, en lien avec chacune des mairies d’arrondissement.

Je tiens ici à souligner que les professionnels de santé soutenus par notre collectivité devront, en contrepartie, mener des actions de santé publique sur le territoire parisien (prévention, dépistage, participation à la permanence des soins ambulatoires – PDSA, éducation thérapeutique…).

 

Mots-clefs :

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 43 ans, choisit la gestion d'un service public essentiel à notre santé en devenant Directeur d'hôpital après ses études à Sciences Po. Il prolonge son engagement dans la chose publique en soutenant les valeurs progressistes de la gauche sociale et démocrate dans un arrondissement particulièrement acquis à la droite, le 16e arrondissement de Paris. Il est élu conseiller d'arrondissement aux élections municipales de 2008 dans le 16e sur la liste conduite par Jean-Yves MANO, l'adjoint de B Delanoë au logement. Il est élu secrétaire de la section PS du 16e en 2012. Investi tête de liste par les militants pour les municipales 2014, il est élu Conseiller de Paris et du 16e en mars 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75)

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Les commentaires sont fermés.

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante