Extension de Roland-Garros : « En avant pour le tennis, Paris et la France », réaction de Thomas Lauret au nouveau rapport d’expertise

Extension de Roland-Garros : « En avant pour le tennis, Paris et la France », réaction de Thomas Lauret au nouveau rapport d’expertise

Cela fait presque 10 ans cette année que le projet d’extension du stade de Roland Garros s’est invité dans les débats du Conseil de Paris. Il a déjà été tranché plusieurs fois par les représentants des parisiens comme par le chef du gouvernement.

Voila encore un exemple de l’essoufflement de la capacité de faire de la France et des mefaits d’un conservatisme excessif rencontré parfois dans notre 16e,  à cause des excès de l’utilisation de la procédure et de quelques attitudes politiciennes qui n’honorent personne. Ces procédures ne sauraient perdurer 10 ans de plus sans désespérer l’esprit sportif, ou celui d’entreprendre.

Conseiller d’arrondissement sous la précédente mandature, j’ai eu l’occasion en conseil du 16ème arrondissement d’assister et de prendre part à de nombreux débats alors même qu’à l’annonce de ce projet, je m’interrogeais sur son opportunité. J’ai hésité un temps et j’ai pris position en 2010 à la vue du projet architectural de Marc Mimram. Je n’en ai pas changé. Avec le temps et les précisons qui ont été apportées, le projet de la FFT m’est apparu ambitieux mais sérieux, moderne tout en respectant son environnement.

Il est donc temps, aujourd’hui, que ce projet, qui assure un équilibre entre les besoins du tennis français et les exigences de préservation de notre patrimoine historique puisse aboutir non seulement pour le milieu sportif du tennis mais également pour les habitants du 16ème qui ont fini par pâtir de ces polémiques.

J’ai regardé attentivement la contre-proposition des associations mais je n’ai pas changé d’avis pour une raison simple : le projet est BEAU et le site des serres en sera valorisé

Le nouveau rapport d’experts du cabinet Egis (dont le choix a été validé par tous les groupes du Conseil de Paris), commandé en février par la FFT, à la demande de la Ville de Paris et du ministère de l’Ecologie, a étudié le projet alternatif porté par un collectif d’associations visant principalement à « remplacer » l’extension prévue dans le jardin des serres par une extension sur l’autoroute A13.

 

AVANT

C:UsersBenjaminDesktopBenjaminPARIS ROLAND GARROSPlan masse RG Présentation1 (1)

 

APRES

C:UsersBenjaminDesktopBenjaminPARIS ROLAND GARROSPlan mass

 

 

Les conclusions de ce nouveau rapport sont sans appel :

 

Tout d’abord, le bilan carbone de cette couverture a été calculé et il s’avère catastrophique : le projet de couverture de l’A13 est deux fois plus émetteur que le projet porté par la FFT…alors que le principal argument des associations est la préservation de l’environnement si elles sont cohérentes avec les valeurs qu’elles défendent, elles ne peuvent en accepter ces conséquences et notamment le betonnage de 11000 M2.

Notons à ce titre que le projet de la FFT crée un espace vert avec la pelouse de la place des Mousquetaires qui sera ouverte au public

Par ailleurs, la couverture de l’autoroute créerait un tunnel dans lequel la pollution atmosphérique se  concentrerait naturellement aux extrémités, notamment à l’entrée coté Boulogne, justement la ou vivent des riverains.

 

D’autre part, la mobilité des spectateurs s’en trouverait fortement genée.

L’une des particularités de tous les tournois du grand Chelem est de s’organiser sur un site unique, permettant ainsi aux spectateurs de déambuler d’un court à l’autre, en toute sécurité et dans l’ambiance du tournoi. Or, l’accès aux courts aménagés sur la couverture de l’A13, qui nécessiterait l’installation d’une liaison contrôlée soit par la fermeture de l’avenue de la Porte d’Auteuil soit par la réalisation d’une passerelle au-dessus de l’Avenue de la Porte d’Auteuil, viendrait perturber la cohérence de cette manifestation. Elle viendrait, également, fortement perturber la circulation entre Boulogne et la Porte D’Auteuil

 

En outre, le projet porté par les associations coûterait entre 47M€HT et 54M€HT plus cher que le projet porté par la FFT, hors actualisation, c’est-à-dire sans prendre en compte les coûts engendrés par des délais supplémentaire estimé à 5 ans. L’actualisation à prendre en compte est au minimum de 14M€HT.

Ce sur-coût ne pourra pas être assumé par la FFT et la Ville ne pourra venir le subventionner. Si une telle somme d’argent public devait être utilisée pour améliorer les conditions de vie des parisiens, elle serait avantageusement utilisée pour couvrir certains secteurs du périphérique auquel sont exposés davantage de riverains alors que les alentours de la partie de l’A13 concernée ne sont pas habités.

 

Enfin, il semble nécessaire de rappeler que la FFT propose de réaliser un stade semi-enterré  entouré de nouvelles serres présentant, sur chacun des côtés, la flore d’un des quatre continents (Amérique, Asie, Afrique et Océanie). Et que ce stade comme ces nouvelles serres qui l’entourent sont magnifiques et en harmonie avec le serres historiques.

Des sénateurs notamment UDI-UC et UMP de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication au Sénat ont d’ailleurs pu observer que le projet de la FFT respectait pleinement l’harmonie du lieu tant sur le plan esthétique qu’environnemental. Sa mise en œuvre permettra de donner une nouvelle visibilité aux serres historiques de Formigé auprès d’un très large public et d’acueillir les plantes rares dans de nouvelles serres techniques bien plus performantes

Les collections des serres chaudes seront donc en totalité maintenues sur le site, pour la grande satisfaction des visiteurs et amateurs de botanique.

Le temps de la réflexion doit maintenant laisser place à l’action.  Permettons enfin aux professionnels et aux amateurs de tennis de voir rapidement à Paris le tournoi de Roland Garros dans les conditions qu’il mérite.

Mots-clefs :, , , ,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 46ans, devient Directeur d'hôpital en 1997 après ses études à Sciences Po.Inspiré par M Rocard dès son adolescence, il s'engage pour le PS en 2002 dans le 16e ou il habite en soutenant un projet qui allie efficacité économique, lutte contre la pauvreté et protection de l'environnement. Il est élu conseiller d'arrondissement en 2008 puis Conseiller de Paris en 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75). Depuis juillet 2016, il est adhérent d'En Marche et, convaincu de la nécessité de dépasser les vieux clivages pour faire réussir la France. Il a créé avec Julien Bargeton, en octobre 2017, le groupe Démocrates et Progressistes du Conseil de Paris dont il est Porte Parole

Les commentaires sont fermés.

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante