Accueil Cadre de vie - Culture Le Conseil du 16e de juin 2015 en bref : des jardiniers dans l’espace public, de nouvelles auto partagées, plus d’alimentation bio dans les cantines , plus de logements sociaux, le jardin d’acclimatation modernisé, Coworking à Dauphine, sectarisme à la Mairie du 16e

Le Conseil du 16e de juin 2015 en bref : des jardiniers dans l’espace public, de nouvelles auto partagées, plus d’alimentation bio dans les cantines , plus de logements sociaux, le jardin d’acclimatation modernisé, Coworking à Dauphine, sectarisme à la Mairie du 16e

Visuel CA 11-05-15

Paris verdit son espace public

Nous encourageons les parisiens à devenir de véritable jardinier de l’espace public. Pour cela, la Mairie de Paris crée le permis de végétaliser Parisien que le futur jardinier pourra demander depuis le site internet paris.fr ou depuis le site des Mairies d’arrondissement. Une instruction du projet est réalisée et une réponse est donnée dans un délai d’un mois maximum. Le jardinier, qui s’engage à signer la charte de végétalisation de l’espace public parisien, recevra un kit de plantation constitué de terre végétale et de graines.

De nouvelles autos partagées dans le 16e

Conformément aux engagements de la Maire de Paris en matière de santé publique, la municipalité parisienne poursuit ses actions de lutte contre la pollution, en accompagnant le développement de services de véhicules partagés à Paris et en permettant l’installation de 250 bornes de recharges électriques supplémentaires.

5 stations de véhicules partagés sont prévues dans le 16ème arrondissement :

- 3  proposeront des véhicules partagés en motorisation thermique uniquement au 94 boulevard Murat,  81 boulevard Flandrin, 2 avenue de Mozart,  – 2 autres stations proposeront des véhicules partagés en motorisation Électrique/hybride rechargeable au 27 avenue Georges Mandel.

Subventions pour 2 nouvelles crèches créées grâce aux socialistes

924 000 € ont été attribués par la Caisse d’Allocation Familiale à La Ville de Paris pour la création de  2 établissements d’accueil de la petite enfance dans le 16ème arrondissement : la crèche place Possoz crée grâce à l’acquisition par la Ville et Paris habitat de l’ancien immeuble EDF. La crèche gare d’Auteuil créé dans le cadre du programme de logements sociaux et privés malgré la résistance organisée par le Maire du 16e.

Des subventions pour les associations  du 16e

La Ville de Paris attribue 20.600 euros de subventions pour l’année scolaire 2014/2015 à un certain nombre d’associations sportives du 16ème afin d’aider ces organismes à développer leurs activités au profit des habitants du 16ème. Par ailleurs, la mairie de Paris soutient les actions en faveur de l’intégration des personnes étrangères et apporte son soutien à hauteur de 2 000€ à l’association L’oiseau à Lunettes. Enfin, l’association Ars Mobilis, qui organise chaque année dans le 16ème le festival Les solistes à Bagatelle, recevra 3.000 euros pour l’organisation de la seizième édition de ce festival qui aura lieu du 29 août au 13 septembre 2015.

Plus de bio dans nos cantines

La Ville de Paris s’est fixée l’objectif ambitieux d’introduire 50 % d’alimentation durable au sein de la restauration collective parisienne à l’horizon 2020.

La droite et C Goasguen  contre la réhabilitation et la baisse des loyers pour certains locataires de 2 immeubles au 164 quai Blériot et 31 avenue du Parc des Princes.  Ces 2 programmes d’acquisition-réhabilitation prévus dans le 16ème permettront de réhabiliter ces immeubles et de les transformer en logements sociaux (avec 3 niveaux de loyer). Ainsi les locataires dont les revenus sont en dessous des plafonds de ressources bénéficieront d’un loyer correspondant à la catégorie de leur logement entre 7 et 13 euros. Ainsi, 413 logements sociaux seront identifiés dans le 16ème et permettront d’accroitre la réponse aux demandeurs de logements sociaux qui attendent trop longtemps (7 à 10 ans) une solution alors que certains logements restent occupées par des familles dont les revenus leur permettraient de se loger dans le secteur privé. Ainsi, les bailleurs sociaux auront la possibilité de vérifier les niveaux de revenus des résidents dont certains ont bénéficié d’une attribution de logement très « amicale » à l’époque Chirac/Tibéri.

Le Jardin d’acclimatation rénové et valorisé

La gestion du Jardin d’Acclimatation est actuellement assurée par la Société Anonyme « Jardin d’Acclimatation », filiale du groupe LVMH, jusqu’en septembre 2016. La Ville de Paris devra donc lancer prochainement une nouvelle procédure de Délégation de Service Public (DSP) qui portera sur l’exploitation, l’entretien et la valorisation du patrimoine du Jardin d’Acclimatation. Pour cette prochaine DSP, la municipalité a fixé des objectifs ambitieux au futur délégataire qui devra rénover et valoriser le patrimoine ainsi que le site dans sa globalité en renouvelant, par exemple, les manèges existants. Par ailleurs, la municipalité exigera du futur délégataire que le public fréquentant ce lieu magique soit élargi d’une part, en instaurant un tarif d’entrée « tout inclus », contrairement à ce qui est pratiqué aujourd’hui, et en mettant en place des tarifs pour les scolaires et en direction des familles nombreuses ou  monoparentales.

Coworking à Dauphine

Lors de l’édition 2014 du budget participatif, les parisiens ont choisi 9 projets par leur vote dont celui de Coworking étudiants-entrepreneurs. L’Université Paris Dauphine en partenariat avec l’association L’Arche à Paris a pour projet de créer un espace de travail collaboratif, permettant la rencontre d’étudiants et d’entrepreneurs, dans lequel le personnel dédié est en situation de handicapIl s’agira pour les étudiants et entrepreneurs coworkers de changer leur regard sur le handicap et de se défaire de leurs préjugés. Pour les personnes en situation de handicap, cette insertion dans un environnement de travail classique leur permettra d’améliorer leurs compétences, leur capacité d’adaptation et leur épanouissement personnel. Afin de soutenir ce projet prometteur, qui alliera innovation, convivialité et handicap dans un seul et même lieu,  70.000 euros lui sont attribués par notre collectivité.

Commissions du 16e : Sectarisme et esprit anti  « républicain »  du Maire du 16e

Thomas Lauret a fait adopté un vœu par le Conseil de Paris pour que toutes les commissions d’attribution de logements sociaux d’arrondissement comportent un élu d’opposition. Tous les arrondissements de gauche appliquent ce vœu. La commission d’attribution de logements sociaux du 16ème ne comporte plus de membre de l’opposition depuis que Thomas Lauret en a  été exclu pour avoir contesté une attribution à un membre de la famille d’un élu UMP dont la demande était très récente. Il a donc été demandé au Maire que Ghislaine Salmat ou Pierre Alain Weill, conseillers socialistes, puissent y siéger.

Le Maire a refusé bafouant manifestement l’esprit républicain et le vote démocratique du Conseil de Paris. Les demandeurs de logement du 16e sauront qu’aucun contrôle par l’opposition du respect des critères d’équité votés par le Conseil de Paris n’est possible pour les attributions de logements par la Mairie du 16e.

Nous apprenions aussi que contrairement à la précédente mandature, aucun membre de l’opposition n’est membre du comité de gestion de la caisse des écoles du 16ème…alors que les autres maires d’arrondissements et les adjoints de la Maire de Paris associent systématiquement l’opposition, dans un esprit constructif, dans leurs  travaux, l’ostracisme est désormais la règle dans le 16e.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Thomas LAURET
Charger d'autres écrits dans Cadre de vie - Culture

Un commentaire

  1. Robert

    26 juin 2015 à 13:07

    On n’en veut plus des logements sociaux!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Consulter aussi

Jean Bouin / France Irlande : faut-il refaire le match?

Il ne serait pas  5 ans plus tard très judicieux de refaire le match quand il est reproché…