Retour sur le CA du 16 septembre : les élus socialistes toujours écartés des cérémonies officielles organisées par C. Goasguen, la Ville de Paris agit contre les nuisances sonores et rend plus juste le prix du stationnement dans les parkings souterrains, création d’un nouveau jardin partagé au square Alexandre et René Parodi, développement du Plan de vidéo protection et du sport urbain accessible à tous les âges !

Retour sur le CA du 16 septembre : les élus socialistes toujours écartés des cérémonies officielles organisées par C. Goasguen, la Ville de Paris agit contre les nuisances sonores et rend plus juste le prix du stationnement dans les parkings souterrains,  création d’un nouveau jardin partagé au square Alexandre et René Parodi,  développement du Plan de vidéo protection et du sport urbain accessible à tous les âges !

1-Les élus socialistes toujours exclus des événements organisés par la Mairie du 16ème

Les 3 conseillers socialistes avaient inscrit à l’ordre du jour une question orale afin de demander à C. Goasguen quelles mesures avaient été prises pour que les élus d’opposition, qui ont déjà posé plusieurs fois cette question en Conseil d’Arrondissement, puissent être destinataires des invitations aux événements officiels organisés par la Mairie du 16ème. Thomas LAURET a précisé qu’il s’agissait des invitations issues du cabinet du Maire dont directement sous sa responsabilité. 

Claude Goasguen agit de façon sectaire en écartant les élus socialistes de toute manifestation  officielle dans le 16e. Un recours est envisagé. 

C. Goasguen a tenté d’éluder en renvoyant sur le site de la Mairie d’arrondissement sur lequel ils doivent se rendre pour s’informer de l’actualité de la Mairie du 16  alors que tou les élus de droite reçoivent des mails d’invitations… C Goasguen a évoqué des cartons d’invitation qui seraient déposés dans les casiers des élus quelques jours avant la date des événements tout en indiquant qu’il n’y a pas d’argent pour réaliser ces cartons… Mais les élus socialistes n’ont jamais reçu aucun carton et demandent simplement un mail d’information. Thomas Lauret s’est donc interrogé sur la capacité de ces collaborateurs à pouvoir introduire dans une mailing liste 3 nouvelles adresses mails tout en dénonçant son sectarisme et son manque d’esprit républicain, contrairement au nom du groupe auquel il appartient.

2-Agir contre les nuisances sonores

Le Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement de la Ville de Paris 2015-2020 (PPBE) a fait l’objet d’une concertation publique entre avril et juin derniers dans les 20 mairies d’arrondissement, ce qui a permis de recueillir les observations des parisiens.

La thématique des bruits dits « émergents », à savoir les bruits de courte durée et de forte intensité, est arrivée en tête des préoccupations. Les principales nuisances dénoncées par les Parisiens sont notamment les deux-roues motorisés, les engins de nettoiement et de collecte des déchets, les sirènes des véhicules de secours ou bien encore les klaxons.

Une nouvelle version du PPBE incluant de nouvelles mesures a donc été présentée lors du conseil du 16ème arrondissement afin de répondre aux attentes des habitants de notre capitale.

Thomas Lauret demandera au Préfet des controles de volume sonores pour les deux roues

La Ville souhaite, en effet, mettre en place de nouvelles mesures visant à réduire cette pollution sonore auxquels les parisiens sont exposés et ont dénoncé. Elle demandera, d’une part, au Préfet de Police un renforcement du contrôle de l’usage des klaxons dans la capitale et, d’autre part, s’adressera au gouvernement afin qu’il agisse au niveau européen, en faveur d’une amélioration de la normalisation des performances sonores des 2 Roues Motorisées (2RM) à l’horizon 2020.

Par ailleurs, les initiatives en faveur des 2RM électriques, telles que Cityscoot, devront être facilitées en leur permettant de se déployer sur l’espace public à Paris.

Avec ces modifications, le nombre d’actions inscrites dans le PPBE passe de 34 à 39.

 3-Une tarification mieux corrélée à la durée effective de stationnement

Depuis 2001, la Ville a engagé des mesures volontaristes pour maîtriser la place consacrée à la voiture en surface et développer des modes de déplacement moins polluants (abonnements à tarifs spécifiques pour les Personnes à Mobilité Réduite, autopartage, véhicule électrique/ GPL, véhicule petit gabarit, deux-roues motorisés, Autolib’, vélos…).

Au niveau des tarifs horaires, la Ville prévoit depuis 2013 la facturation au ¼ heure dans ces parcs de stationnement en souterrain à chaque renouvellement de contrats avec les délégataires afin de garantir aux usagers une tarification mieux corrélée à la durée effective de stationnement.

La loi dit « Hamon » du 17 mars 2014 relative à la consommation a généralisé depuis le 1er juillet 2015 la tarification au quart d’heure à tout ouvrage de stationnement. Mais cette tarification induit une baisse d’environ 20% de Chiffres d’affaire aux parking qui ont donc réclamé une hausse des tarifs. La ville de Paris a réussi à limiter cette hausse à 9% ce qui permet quand meme une diminution du tarif pour les usagers. 

Claude Goasguen et son adjoint semblent avoir des difficultés de calcul alors Thomas Lauret a fait la démonstration suivante en conseil d’arrondissement : 

1h30 dans un parking à 4€/h coutait 8€ avant la réforme. Après la réforme, 6€. Avec une augmentation de 10%, 6,6€ ce qui reste moins cher que les 8€ facturés auparavant.

Par ailleurs, la mise en place de la tarification au ¼ d’heure est l’occasion d’instaurer une tarification spécifique en faveur des personnes à mobilité réduite (une réduction de 50 % par rapport au tarif horaire normal), des deux-roues motorisés (abattement de 65 % au moins) et surtout des abonnés résidents notamment lorsqu’ils sont « résidents petits rouleurs ».

Des abonnements vélos seront également proposés à des prix très modestes : à l’exception des parcs où des tarifs sont déjà fixés, ils seront en principe de 15 €/mois et 75 €/an.

 4-Création d’un jardin partagé dans le square Alexandre et René Parodi

À la demande des habitants du quartier, la ville va mettre à disposition de l’association Les Jardins de l’Orée du Bois une parcelle de terrain située dans le square Alexandre et René Parodi (1 place de la Porte Maillot) afin d’y réaliser un jardin partagé d’une superficie de 370m². Le jardin sera géré de manière collective sans parcelle individuelles et sera ouvert aux riverains qui le souhaitent ou que la mission main verte leur adressera.

 5-Importants soutien financier aux établissements d’accueil de la petite enfance du 16ème

Lors de cette séance, plusieurs subventions ont été attribuées à des établissements d’accueil de la petite enfance pour un montant total de 124 352€. Elles concernent : La Maison de l’Enfance, l’association Jardin d’Enfants des Nations Unies pour le jardin d’enfants ainsi que l’association Evancia Babilou. 

Ce conseil fût, par ailleurs, l’occasion de choisir le mode de gestion du futur établissement d’accueil collectif de petite enfance qui ouvrira à la gare d’Auteuil au dernier trimestre (septembre) 2016.

La crèche de la Gare d’Auteuil devrait ouvrir en septembre 2016

Cette crèche, d’une capacité de 66 places, proposera des horaires d’ouverture élargis de 8h00 à 19h30 par rapport à ceux des établissements du quartier assurant le même type d’accueil.

 6-Redéploiement du Plan de Vidéo Protection à Paris

Afin de répondre aux enjeux de sécurité parisiens, et suite au travail de recensement des besoins, la Maire de Paris a souhaité l’installation de nouvelles caméras (de l’ordre de 160 pour tout Paris). Ces nouvelles implantations sont conditionnées aux besoins réels comme par exemple l’aménagement de nouveaux quartiers, l’amélioration de la sécurité routière ou encore la lutte contre la pollution ou l’adaptation du dispositif existant, notamment sur certains équipements municipaux. Cette liste a ainsi été travaillée conjointement par les services de la Préfecture de police et les directions de la ville à partir de ces priorités.

 Pour le 16ème arrondissement,  8 nouvelles adresses ont été identifiées :

  • Avenue Chantemesse / avenue du Maréchal Fayolle
  • Intersection av Ingres, av Prudhon, av du Ranelagh
  • Av. Édouard Vaillant / Av. Ferdinand Buisson sur luminaire sur terre-plein central là où E. Vaillant se sépare en 2 voies
  • Sergent Maginot / rue de l’Arioste
  • Porte de Boulogne / bd d’Auteuil (Bois de Boulogne)
  • Angle boulevard Murat / rue Daumier
  • Angle boulevard Murat / quai Saint Exupéry
  • Rue de Boulainvilliers / Place du Docteur Haye

 7-Sport urbain en liberté

Lors de l’édition 2014 du budget participatif, les Parisiens ont choisi 9 projets par leur vote dont le projet « Sport urbain en liberté ». 18 millions d’euros ont été inscrits au budget 2015 de la ville pour permettre la réalisation et la mise en œuvre de ces projets.

L’objectif est de faire de Paris une ville plus accueillante et bienveillante pour faire du sport, de développer progressivement un maillage du territoire parisien par l’implantation cohérente de parcours sportifs ponctués d’agrès, de modules d’entretien physique, d’escalade, de glisse…

Grâce à l’installation de modules d’entrainement physique de plein air autoportés « type fitness », ce sont les Parisiens de tous âges, depuis l’adolescent jusqu’au sénior, qui pourront pratiquer du sport en toute autonomie. Une première partie des équipements sera livrée à l’automne 2015, l’autre partie au printemps 2016 et 24 lieux ont été retenus en relation avec les mairies d’arrondissement.

Yves Hervouet a critiqué ces équipements pourtant plébiscité par les parisiens et installés dans de nombreuses villes du monde (San Francisco par exemple)

Pour le 16ème arrondissement, c’est au Centre sportif JP Wimille que vient d’être tout juste créé un espace FITNESS et STREET WORK OUT.

 8-Plus de logements sociaux dans le 16ème

Suite à la libération d’un local précédemment occupé par une personne morale, Paris Habitat-OPH propose aujourd’hui la création d’un logement social supplémentaire de 73 m² au 55 Jean rue de la Fontaine/12 avenue Boudon, qui vient s’additionner aux 20 logements sociaux récemment réalisés à cette adresse.

Par ailleurs, la Ville de Paris, propriétaire dans l’ensemble immobilier Lyautey-Suchet-Auteuil-Tolstoï, souhaite vendre 45 logements ainsi que 9 chambres à la SIEMP afin que ce bailleur en fasse du logement social.

 

Mots-clefs :, , ,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 43 ans, choisit la gestion d'un service public essentiel à notre santé en devenant Directeur d'hôpital après ses études à Sciences Po. Il prolonge son engagement dans la chose publique en soutenant les valeurs progressistes de la gauche sociale et démocrate dans un arrondissement particulièrement acquis à la droite, le 16e arrondissement de Paris. Il est élu conseiller d'arrondissement aux élections municipales de 2008 dans le 16e sur la liste conduite par Jean-Yves MANO, l'adjoint de B Delanoë au logement. Il est élu secrétaire de la section PS du 16e en 2012. Investi tête de liste par les militants pour les municipales 2014, il est élu Conseiller de Paris et du 16e en mars 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75)

Les commentaires sont fermés.

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante