Conseil du 16e du 1er février 2016: petite enfance, enseignement musical et culture

Conseil du 16e du 1er février 2016: petite enfance, enseignement musical et culture

Ouverture d’une nouvelle crèche place Possoz

C’est l’une des priorités de la mandature d’Anne Hidalgo : créer de nouvelles places d’accueil pour les tout-petits. Le 16e soutient cet effort et nous avons voté les modalités de gestiln d’une nouvelle crèche de 30 places qui sera située au 6 place Possoz. Elle aura une amplitude horaire d’ouverture élargie, de 8h à 19h30 pour permettre au plus grand nombre d’en bénéficier.

Une réforme progressiste et inclusive de l’enseignement musical à Paris

La Ville de Paris est fortement mobilisée pour permettre à tous les Parisiens de suivre des enseignements de musique dans les conservatoires municipaux. 3000 places ont ainsi été créées depuis 2008 dans le réseau des conservatoires. Cette année ce sont quelque 20.000 personnes qui sont accueillies en conservatoire. Cet effort est poursuivi sous cette mandature avec la livraison de 3 nouveaux conservatoires qui permettront d’accueillir 2000 élèves supplémentaires à l’horizon 2020.

La réforme part du constat que, si les 17.000 élèves inscrits dans des cycles musicaux et leurs 1200 professeurs représentent un levier d’action culturelle et éducative majeur, le public des conservatoires parisiens demeure socialement homogène. Il paraît donc nécessaire de réformer le fonctionnement de nos conservatoires pour toucher un nombre d’enfants toujours plus important et démocratiser l’accès à cette offre éducative.

Contrairement à ce qu’a avancé la droite du 16e lors du conseil, il n’y a pas de disparition ou de diminution annoncée des cours individuels de musique dans les conservatoires, mais une volonté d’ouvrir de nouvelles filières d’apprentissage collectif qui ne viendraient pas en substitution à d’autres mais en supplément à l’offre existante. Il s’agit donc d’ouvrir au plus grand nombre les portes des conservatoires parisiens, et de diversifier toujours l’offre proposée.

Condamnons le boycott d Israël mais un vœu sur ce theme est malvenu dans un conseil d’arrondissement d’autant qu’il est mal rédigé

Le boycott d’Israël lancé par une association est non seulement condamnable, il est aussi illégal. Le premier ministre  la affirmé : l’État combattra cette initiative scandaleuse. Cependant, en choisissant d’inscrire à l’ordre du jour des conseils d’arrondissement un vœu sur la condamnation du boycott d’Israël, la droite parisienne se trompe d’échelle : en effet un vœu de cette nature n’a pas à être débattu au niveau de l’arrondissement, mais plutôt au niveau du Conseil de Paris voire du Parlement. Le Maire du 16e l’a d’ailleurs reconnu lui-même lors du conseil. Pour cette raison, les élus socialistes du 16e  tout en condamnant le boycott, ont décidé de ne pas prendre part au vote.

Il est important de rappeler que la Ville de Paris et la Maire de Paris ont, de manière constante, affirmé leur opposition au mouvement de boycott d’Israël et dans le même temps leur attachement à la promotion de la paix entre Israéliens et Palestiniens. La Ville condamne donc le boycott envers Israël, comme les rassemblements sur l’espace public parisien qui appellent au boycott. Enfin, la Ville doit poursuivre et renforcer ses relations avec les villes israéliennes et palestiniennes dans les tous les aspects des politiques publiques municipales.

Le Musée d’art moderne de la Ville de Paris sera rénové

Le conseil du 16e l’a voté : la Ville s’engage à rénover son Musée d’art moderne.
Les objectifs pour l’opération d’amélioration du musée sont :
- améliorer les conditions d’accueil du public, développer les ressources propres du musée par valorisations commerciales
- améliorer les conditions de travail des personnels
-améliorer les conditions de conservation des œuvres dans les salles d’expositions temporaires.
Il est prévu de réaliser les travaux dans le hall, la librairie et le restaurant dès mi-novembre 2017, tandis que les autres travaux se dérouleraient d’octobre 2018 à novembre 2019.

Le pont de Grenelle change de nom !

En juin 1940, les élèves officiers de réserve de l’Ecole d’application de la cavalerie, à Saumur, ont dirigé pendant deux jours les combats contre l’avancée allemande, alors que les soldats français étaient en infériorité numérique par rapport aux troupes allemandes. Afin de rendre hommage au courage de ces soldats, la Ville de Paris a décidé de rebaptiser le pont de Grenelle « Pont de Grenelle – Cadets de Saumur ».

Mots-clefs :, , ,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 46ans, devient Directeur d'hôpital en 1997 après ses études à Sciences Po.Inspiré par M Rocard dès son adolescence, il s'engage pour le PS en 2002 dans le 16e ou il habite en soutenant un projet qui allie efficacité économique, lutte contre la pauvreté et protection de l'environnement. Il est élu conseiller d'arrondissement en 2008 puis Conseiller de Paris en 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75). Depuis juillet 2016, il est adhérent d'En Marche et, convaincu de la nécessité de dépasser les vieux clivages pour faire réussir la France. Il a créé avec Julien Bargeton, en octobre 2017, le groupe Démocrates et Progressistes du Conseil de Paris dont il est Porte Parole

Les commentaires sont fermés.

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante