Conseil de Paris : intervention de Thomas LAURET sur la qualité de vie dans les logements sociaux à Paris

Conseil de Paris : intervention de Thomas LAURET sur la qualité de vie dans les logements sociaux à Paris

A l’occasion du Conseil de Paris des 29 et 30 mars 2016, Thomas LAURET est intervenu sur la communication de la Ville relative à l’amélioration de la qualité de vie dans les logements sociaux à Paris.

Madame la Maire, mes chers collègues,

Je suis dans un arrondissement qui a du mal à atteindre 5 % de logements sociaux, et pourtant il y a aussi des questions de bien vivre et de questionnements sur la mixité sociale dans mon arrondissement.

Je n’imaginais pas, avant de commencer à militer en politique, que la question du logement social était encore une question sociale aussi prégnante dans certains arrondissements parisiens. Je pensais que nous étions tous favorables à la création de logements sociaux. Evidemment, je suis revenu de loin.

Paris compte 234.000 logements sociaux, près de 450.000 personnes y vivent et ces logements sont gérés au deux tiers par des bailleurs de la Ville, dont la gestion doit bien sûr être exemplaire. La Ville et les bailleurs déploient d’ailleurs une énergie notable pour améliorer la qualité de leurs services, et pourtant les locataires expriment un ressenti mitigé.

Aussi le fait de recueillir et d’analyser, comme vous l’avez fait, les préoccupations des locataires pour définir une stratégie efficace qui réponde à leurs besoins, en termes de qualité de vie dans le parc social, est une démarche qu’il faut saluer.

De nombreuses actions ont déjà été engagées par la Ville, parmi lesquelles le renforcement de la présence humaine. Contrairement à ce que vient de dire le précédent orateur, les bailleurs sociaux parisiens ont conservé un haut niveau de présence de gardiens, avec une moyenne de 1 gardien pour 90 à 100 logements sociaux. C’est un élément essentiel d’une politique de qualité et de services.

En matière de sécurité, les efforts se poursuivent. La Ville et les bailleurs apportent un soutien important au G.P.I.S. qui intervient en dehors des heures de travail des personnels. Trente patrouilles effectuent des rondes chaque nuit et couvrent 75.000 logements sur dix arrondissements, où les besoins sont les plus importants, y compris dans le 16e arrondissement.

Les actions menées par la Ville comprennent aussi une amélioration du système d’attribution et de mobilité qui me paraît fondamental, pour renforcer l’équité des attributions, mais aussi l’efficacité de la gestion des logements.

Il y a six points sur lesquels je veux insister.

En 2014, en octobre, six mois après votre élection, les demandes de logements ont été enfin anonymisées, hiérarchisées en fonction d’une grille de cotation.

Deuxièmement, la commission de désignation de la Ville est ouverte à tous les Parisiens.

Troisièmement, la Ville met en ligne désormais des logements qui relèvent de son contingent sur le site « Loc’Annonces » depuis avril 2015.

Quatrièmement, la Ville a adopté une charte des mutations encore plus ambitieuse en termes d’objectifs. La Ville porte à 25 % l’objectif de logements sociaux attribués à des ménages déjà logés dans le parc social.

Cinquièmement, la Ville franchit le cap des mutations inter-bailleurs et inter-contingents en intégrant les mutations au site « Loc’Annonces ».

Sixièmement, elle crée une bourse régulée d’échanges directement entre locataires cherchant à déménager, et il y a bien d’autres exemples qu’il faut saluer.

Et pourtant certaines mairies d’arrondissement, hostiles à la mixité sociale, conservent des pratiques contestables. Je profite de cette délibération pour regretter et déplorer, et j’entends que nous le déplorions collectivement, le fonctionnement de la Commission Logement de la Mairie du 16e qui ne respecte pas le vœu que notre Assemblée avait adopté en mai 2015, sur ma proposition, suite à mon éviction de la Commission d’attribution de logements. Ce vœu prévoyait le pluralisme dans la composition de toutes les commissions d’attribution de logement de tous les arrondissements. Et ce n’est pas le cas dans le 16e arrondissement. On se demande pourquoi !

Augmenter l’offre de logements est la première de vos priorités, Madame la Maire, pour cette mandature. Vous avez défini, je veux le rappeler, deux objectifs majeurs : veiller au rééquilibrage de l’offre entre l’Est et l’Ouest fortement déficitaire, malgré les recours systématiques, malgré les peurs, malgré les amalgames ; et deuxièmement, c’est l’objet de la communication d’aujourd’hui, l’amélioration de la qualité.

Je veux saluer votre détermination et la détermination des services de la Ville pour progresser en termes d’offres de qualité et la rendre exemplaire.

Je vous remercie, Madame la Maire.

Mots-clefs :, , ,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 46ans, devient Directeur d'hôpital en 1997 après ses études à Sciences Po.Inspiré par M Rocard dès son adolescence, il s'engage pour le PS en 2002 dans le 16e ou il habite en soutenant un projet qui allie efficacité économique, lutte contre la pauvreté et protection de l'environnement. Il est élu conseiller d'arrondissement en 2008 puis en 2012 puis Conseiller de Paris en 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75). Depuis juillet 2016, il est adhérent d'En Marche et, convaincu de la nécéssité de dépasser les vieux clivages pour faire réussir la France, il choisit de s'engagerdans la campagne sénatoriale avec Julien Bargeton sur la liste majorité présidentielle LREM.

Les commentaires sont fermés.

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante