Conseil de Paris : intervention de Thomas LAURET sur le compte administratif de la Ville de Paris

Conseil de Paris : intervention de Thomas LAURET sur le compte administratif de la Ville de Paris

A l’occasion du Conseil de Paris des 13 et 14 juin 2016, Thomas LAURET est intervenu sur le compte administratif d’investissement et de fonctionnement de la Ville de Paris pour l’exercice 2015.

Monsieur le Maire,

Je souhaitais rapidement revenir sur le contexte national, parce que j’ai parfois l’impression que les élus des bancs de droite ont la mémoire courte sur le contexte dans lequel s’inscrit ce Compte administratif.

D’où vient-on ? Nous venons d’une dérive importante des finances publiques, marquée par une situation compliquée entre 2007 et 2012.

Pourquoi ? Rappelons-le, il y a eu une crise économique internationale, tout le monde le sait. Cela a fait fondre les recettes fiscales, mais surtout au même moment, de façon absolument irresponsable, il y a eu une baisse des impôts des plus aisés pensant qu’ainsi on allait relancer la consommation, et cette baisse des impôts a fait exploser le déficit alors même que les comptes publics étaient en grande difficulté.

Que s’est-il alors passé ? En 2012, le gouvernement a été contraint de mener une politique de réduction du déficit particulièrement difficile, mais particulièrement responsable.

Et les élus, les députés ont voté un plan d’économie de 50 milliards d’euros sure trois ans, dont 11 milliards sur les collectivités territoriales.

Rappelons quand même qu’un certain nombre d’élus dont certains siègent dans cette assemblée demandaient à l’époque un plan de réduction et d’économie de 150 milliards d’euros, au niveau national et non pas de 50 milliards d’euros.

Ainsi, nos 200 millions d’euros de baisse de dotation d’Etat auraient pu être bien plus élevés si la droite avait été au pouvoir il y a trois ans, et nos difficultés financières auraient été gravement aggravées.

Face à ce choix, et face à cette difficulté financière, la Ville de Paris a assumé un choix de gestion sérieux, et respectueux des engagements vis-à-vis des Parisiens, avec une stabilité, on l’a dit, des taux de taxe d’habitation et de taxe foncière, et quand Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET explique qu’elle semble regretter une baisse d’investissement en 2015 de 1,4 milliard d’euros, tout en regrettant une baisse de l’autofinancement et une hausse de l’endettement, je ne vois pas très bien la cohérence et la logique de son argumentaire.

Quand on a un autofinancement à hauteur de 63 % des dépenses d’investissement, c’est que l’on a une gestion extrêmement saine et satisfaisante des dépenses publiques. Quand on recourt à la dette au moment où la dette et les taux d’intérêt sont historiquement bas, on a une politique d’investissement et d’endettement particulièrement pertinente.

Ce n’est pas quand les taux sont élevés qu’il faut recourir à la dette, mais quand ils sont faibles.

Ainsi dans ce contexte général, il ne faut donc  pas oublier pourquoi notre situation financière subit  cette contrainte nationale et conserver une vision de long terme de nos comptes publics.

Je vous remercie.

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 43 ans, choisit la gestion d'un service public essentiel à notre santé en devenant Directeur d'hôpital après ses études à Sciences Po. Il prolonge son engagement dans la chose publique en soutenant les valeurs progressistes de la gauche sociale et démocrate dans un arrondissement particulièrement acquis à la droite, le 16e arrondissement de Paris. Il est élu conseiller d'arrondissement aux élections municipales de 2008 dans le 16e sur la liste conduite par Jean-Yves MANO, l'adjoint de B Delanoë au logement. Il est élu secrétaire de la section PS du 16e en 2012. Investi tête de liste par les militants pour les municipales 2014, il est élu Conseiller de Paris et du 16e en mars 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75)

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Les commentaires sont fermés.

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante