Conseil de Paris : la Ville étend les mesures d’aide à l’abandon d’un véhicule polluant

Conseil de Paris : la Ville étend les mesures d’aide à l’abandon d’un véhicule polluant

Depuis 2001, la Ville de Paris fournit des efforts considérables pour lutter contre la pollution. Les résultats sont là : depuis dix ans les particules fines ont baissé de 35%, l’oxyde d’azote de 30% et les émissions de CO2 de 13%. La Maire de Paris a franchi une étape supplémentaire en s’engageant à éradiquer le diesel à Paris d’ici 2020. Des mesures allant dans ce sens ont été mises en place dès 2014 et un plan d’actions visant à améliorer fortement la qualité de l’air sur notre territoire a été présenté au Conseil de Paris début 2015. Il combine des mesures d’incitation à l’usage de mobilités plus propres et de restriction de circulations progressives des véhicules les plus polluants.

Un premier ensemble de mesures a été mis en place l’an dernier, le 1er juillet 2015 :

- accompagnement des particuliers qui renoncent à leur voiture pour des modes de transports plus doux

- accompagnement aux jeunes conducteurs pour qu’ils optent pour des solutions de mobilité partagées

- accompagnement des copropriétés désireuses d’installer des abris à vélos sécurisés

- accompagnement des copropriétés souhaitant installer des bornes de recharge pour véhicules électriques.

À ce jour, le bilan des aides financières accordées est plutôt modeste, ce qui s’explique par la nouveauté de ces aides et leur mise en place très en amont des premières restrictions de circulation.

Afin d’inciter toujours plus les Parisiens à utiliser des modes de circulation douce, la Ville a décidé d’étendre les mesures d’accompagnement pour inclure les 2 roues motorisés dans le dispositif d’encouragement à l’abandon du véhicule personnel, inciter l’ensemble des habitats collectifs à s’équiper d’abris vélos sécurisés, et accompagner l’ensemble des habitats collectifs à installer des points de recharge pour véhicule électrique :

- inclure les 2 roues motorisés dans le dispositif d’encouragement à l’abandon du véhicule personnel

À ce jour seules les voitures particulières essence ou diesel sont concernées par les dispositifs d’accompagnement financier de la Ville. Désormais les deux roues seront inclus dans le dispositif. L’ensemble des propriétaires des véhicules, deux roues comme quatre roues, concernés par les restrictions de circulation mises en application le 1er juillet 2016 et 2017 pourront donc bénéficier, en contrepartie de la vente ou de la destruction de leur véhicule, soit de la prise en charge partielle d’un abonnement annuel Navigo et un an d’abonnement Vélib’, soit du remboursement du montant d’achat d’un vélo dans la limite de 400€.

- inciter l’ensemble des habitats collectifs à s’équiper d’abris vélos sécurisés

Jusqu’ici, seules les copropriétés privées parisiennes pouvaient bénéficier d’un accompagnement financier pour créer des abris vélos sécurisés dans les parties communes, à destination de tous les résidents. Dorénavant, cette aide pourra également bénéficier à l’ensemble des habitats collectifs, notamment ceux gérés par les bailleurs sociaux.  La Ville finance les travaux d’installation et les équipements à hauteur de 50%, avec une subvention plafonnée à 2.000€.

- accompagner l’ensemble des habitats collectifs à installer des points de recharge pour véhicule électrique

Comme pour les abris vélos, seules les copropriétés privées parisiennes pouvaient bénéficier d’un accompagnement financier pour installer des bornes de recharge pour véhicule électrique dans les parties communes. Cette aide pourra maintenant bénéficier à l’ensemble des habitats collectifs, notamment ceux gérés par les bailleurs sociaux. La Ville finance les travaux d’installation et les équipements à hauteur de 50%, avec une subvention plafonnée à 500€ par point de charge, dans la limite de 4 points de recharge par habitat collectif.

Enfin, dans le cadre du crédit d’impôt pour la transition énergétique, les particuliers peuvent déduire des dépenses engendrées par l’acquisition d’une borne de recharge électrique privée dans un logement individuel ou collectif. En plus de cette aide de l’Etat, la municipalité, souhaite que pour les créations de points de recharge privatifs dans des immeubles collectifs, une partie des travaux de mise aux normes électriques des parties communes soit financée par la Ville à hauteur de 50%, avec une subvention plafonnée à 2.000€.

La pollution de l’air est un enjeu de santé publique qui tue chaque année des dizaines de milliers de personnes, des études récentes l’ont à nouveau démontré. Paris, à l’unisson d’autres grandes métropoles comme Tokyo, porte une politique très ambitieuse de réduction de la pollution, en restreignant la circulation des véhicules polluants et en développant les modes transports plus vertueux. Il en va de la santé des Parisiens et des Franciliens.

Mots-clefs :, , , , ,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 43 ans, choisit la gestion d'un service public essentiel à notre santé en devenant Directeur d'hôpital après ses études à Sciences Po. Il prolonge son engagement dans la chose publique en soutenant les valeurs progressistes de la gauche sociale et démocrate dans un arrondissement particulièrement acquis à la droite, le 16e arrondissement de Paris. Il est élu conseiller d'arrondissement aux élections municipales de 2008 dans le 16e sur la liste conduite par Jean-Yves MANO, l'adjoint de B Delanoë au logement. Il est élu secrétaire de la section PS du 16e en 2012. Investi tête de liste par les militants pour les municipales 2014, il est élu Conseiller de Paris et du 16e en mars 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75)

Les commentaires sont fermés.

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante