Prix de l’eau à Paris et en IDF – 25% en 5 ans, une hausse excessive des tarifs d’assainissement de la SIAAP

Voici mon intervention du mardi 21 novembre en Conseil de Paris au nom du groupe Démocrates et Progressistes pour alerter sur la hausse des tarifs d’assainissement (SSIAP) de 25% en 5 ans à comparer avec la maîtrise des prix par Eau de Paris depuis la municipalisation (3% en 5 ans)

 Projet de délibération sur l’approbation du Rapport annuel sur le Prix et la Qualité des Services publics de l’Eau potable et d’Assainissement pour l’exercice 2016.

Madame la Maire, chers collègues,

Je souhaite remercier Célia Blauel et Mao Peninou pour ce rapport éclairant relatif au prix et à la qualité des services publics d’eau potable et d’assainissement, remis annuellement et très important pour à la fois suivre et améliorer constamment la gestion du service de l’Eau. Je souhaite aussi remercier l’ensemble des 900 salariés de la régie Eau de Paris, qui chaque jour gèrent les missions de protection des captages, de production, de transport, de surveillance de la qualité de l’eau pour les 3 millions d’usagers sous la présidence de Célia Blauel.

Nous avons débattu du Plan Climat et bien sûr l’eau et le climat sont étroitement liés mais c’est sur le prix des services de l’eau et de l’assainissement que je vais intervenir.

D’abord, je me réjouis que le prix de l’eau de Paris ait été maîtrisé. Entre le 1e janvier 2012 et le 1er janvier 2017, nous sommes passés d’1,05 euros à 1.08, soit près de 3% d’augmentation seulement en 5 ans, ce qui reste stable, au vue de la qualité des services. On le doit à la « remunicipalisation de l’eau » décidée lors de la précédente mandature et qui faisait suite à plus de vingt de hausse annuelle comprise entre 3 et 10% .

Cependant je reste réservé sur le prix d’assainissement, qui a fortement évolué et de manière constante et progressive au cours des années, passant de 1.08 euros en 2012 à 1.35 euros aujourd’hui, ce qui équivaut à une augmentation tout de même de près de 25% en l’espace de 5 ans.

Le prix de l’assainissement est constitué d’une part « collecte » qui va à la ville, de 0,3090 ct. Elle est quasiment au même niveau qu’en 1990, a progressé bien moins que l’inflation, signe d’une bonne gestion par la Ville.

En revanche, la part « transport et épuration », votée par  SIAAP, est en hausse régulière de 4 à 6% par an depuis plusieurs années.

Il est bien sûr important d’avoir un service d’assainissement de qualité, pour collecter les eaux usées, pluviales et les transporter, puis les épurer mais je souhaitais tout de même attirer votre attention sur cette évolution constante que le prix de l’eau ne connait pas. Il est vraiment impératif qu’il y ait une maitrise parfaite de la gestion du service public de l’eau et une stabilité à tous les niveaux. Nos interventions au SIAAP, dont celle de Julien Bargeton et de Mao Peninou, ont déjà permis un audit financier complet de la structure, et la hausse envisagée pour 2018 lors du dernier débat d’orientation budgétaire, est ramenée à 2%, signe que les demandes de la Ville ont été pour partie entendus au SIAAP. Mais il nous faut continuer à s’investir au SIAAP et rester vigilants pour questionner les choix technologiques, la gestion financière, et maîtriser le prix de l’assainissement, donc de l’eau payé par les Parisiennes et des Parisiens.

 

Donc, si l’on peut se féliciter de la stabilité du prix de l’eau  et de la qualité du service depuis la décision de passer en régie, je souhaite que notre assemblée se questionne prochainement sur l’augmentation surprenante de la rémunération du service public d’assainissement… Je vous remercie

Mots-clefs :, , ,

Auteur :Thomas LAURET

Originaire du Sud de la France (Montpellier et Nîmes), Thomas LAURET, 46ans, devient Directeur d'hôpital en 1997 après ses études à Sciences Po.Inspiré par M Rocard dès son adolescence, il s'engage pour le PS en 2002 dans le 16e ou il habite en soutenant un projet qui allie efficacité économique, lutte contre la pauvreté et protection de l'environnement. Il est élu conseiller d'arrondissement en 2008 puis Conseiller de Paris en 2014. A ce titre, il préside l'association parisienne de dépistage des cancers (ADECA75). Depuis juillet 2016, il est adhérent d'En Marche et, convaincu de la nécessité de dépasser les vieux clivages pour faire réussir la France. Il a créé avec Julien Bargeton, en octobre 2017, le groupe Démocrates et Progressistes du Conseil de Paris dont il est Porte Parole

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

municipales2008benestroff |
chenieres |
aussillonunissonsnosdiffere... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mairiesthilaire
| Agir ensemble pour Baye
| La Meuse indépendante